Rocroi - Céline Lecomte

J'ai découvert la ville de Rocroi grâce à une balade gourmande

Une cité de caractère au patrimoine préservé et réinventé, bienvenu à Rocroi !

Une visite gourmande à Rocroi

                     

4 min de gastronomie

 

A la frontière de la France et de la Belgique, Rocroy est une petite cité de caractère d’Ardenne. Un endroit unique qui vu du ciel, ressemble à une étoile de pierre nichée dans un écrin de verdure. Découvrir cette ville inimitable tout en dégustant quelques produits du terrain, l’idée m’en a fait me lécher les babines d’avance !

La ville de Rocroi - Céline Lecomte

Un nom qui porte à confusion

S’il y a bien une chose perturbante en arrivant ici, c’est de ne pas trop savoir si on doit écrire Rocroi ou Rocroy. Si l’orthographe officielle adopte bien le « I » comme lettre finale de par un vote du conseil d'État, il n’en reste pas moins que le conseil municipal avait quand à lui voté à l'unanimité pour le changement d'orthographe de Rocroi en Rocroy.  

Petit saut dans l’histoire afin de comprendre l’origine de ce conflit. L’origine de la cité remonte à 1198 lorsque le seigneur Nicolas IV de Rumigny fit ériger une croix au nom de son vassal Raul du Châtelet, ce qui porta le lieu à plus tard s’appeler la « Croy de Raul » devenue par la suite « Raulcroy ». Les années firent le reste pour atteindre la forme actuelle de Rocroy en faisant perdurer le « Y ».

Passés ces quelques questionnements qui ont toute leur importance pour nos Rocroyens, direction l’Office de Tourisme pour une visite guidée de trois heures à la découverte de la ville, le tout agrémenté d’une dégustation de produits du terroir. En ce mercredi après-midi, nous sommes ainsi une petite douzaine de gourmands à nous êtres laissés charmer par l’idée, baskets aux pieds et l’eau à la bouche !

L’origine de la cité remonte à 1198 lorsque fut érigée une croix au nom de Raul du Châtelet, la Croy de Raul devenue par la suite Raulcroy

Rocroy, une ville fortifiée en étoile

Accueillis par un jus de pomme local, c’est finalement sur la place d’Armes adjacente (l’unique place de la ville) que commence la visite et le premier plongeon dans l’histoire de Rocroy. On apprend ainsi que contrairement à la croyance, Vauban n’est pas à l’origine des fortifications qui datent en réalité de 1555 sous le règne d’Henri II.

De ci, la rue de Bourgogne avec la porte de Mariembourg et de là, la rue de France, la rue de Montmorency, on apprend peu à peu à discerner la structure de ce lieu qui fut une ville de garnison jusqu’en 1888. Notre guide a le chic pour connaître les petits détails, comme par exemple le fait que la maison la plus ancienne date de 1676.

Une bibliothèque dans l'ancienne poudrière - Claire the Green Geekette Une poudrière à Rocroi - Claire the Green Geekette

Une véritable poudrière !

Si la spécificité de l’église de Rocroy a retenu mon attention avec ses deux confessionnaux (un pour le Prête et un pour le Vicaire), ce sont surtout les poudrières de la ville qui m’ont charmée. En effet, pour protéger les réserves de poudre à l’époque, il fallait des bâtiments à la fois costaux pour résister aux éventuels attaques et boulets de canon, et discrets pour que l’ennemi ne sache pas où viser. J’ai trouvé intéressant qu’aujourd’hui, ces bâtiments connaissent une seconde vie !

Ainsi, la première que nous avons visitée, avec des murs de quand même 2 mètres d’épaisseur, est aujourd’hui transformée en local de stockage et réunion pour le club de théâtre de la ville. Quant à la deuxième poudrière plus impressionnante avec ses 4 mètres d’épaisseur au niveau des murs, elle est maintenant reconvertie en bibliothèque municipale, plutôt cool non ?

Là encore, j’ai apprécié d’avoir tous ces petits détails utiles à la compréhension, telle l’explication sur le système d'aération en chicane qui fait qu’il n’était pas possible pour les ennemis d'arriver avec une mèche pour mettre le « feu aux poudres », ou alors le fait que le plancher soit sans clous, justement pour éviter les étincelles avec les chaussures des soldats qui avaient du fer.

Les spécialités locales - Claire the Green Geekette

Une dégustation bien méritée

Après quelques autres détours en ville, notamment dans les bastions des fortifications et au musée de la bataille de Rocroy et de la guerre de Trente Ans, c’est finalement au Bastion du Dauphin que nous devions terminer notre visite pour profiter d’une pause bien méritée autour de quelques spécialités locales, le tout confortablement assis autour d’une table dressée pour l’occasion.

Mise en bouche avec des pizzas de la Boulangerie Devouge, c’est surtout le « gramoudoux » qui devait retenir alors mon attention, sorte de pain fourré au gruyère, lard et maroilles. Ce fut ensuite au tour de la Boucherie Caron de nous proposer charcuteries et pâtés de tradition servis sur un pain viking à la farine de blé et orge, le tout accompagné par un verre de bière de Rocroy ou de jus de pomme de Huet Boissons, avant de finir par quelques gâteaux.

C’est surtout le « gramoudoux » qui devait retenir alors mon attention, sorte de pain fourré au gruyère, lard et maroilles

A la rencontre d’une passionnée des chevaux

Contrairement à ce que que laissait croire l’intitulé de la balade, notre visite ne s’arrêta pas là, puisqu’à chaque fois, l’Office de Tourisme essaye systématique de proposer d’aller à la rencontre d’un acteur local passionné et passionnant. Cette semaine, c’est l’Ecurie rocroyenne d’attelage qui avait été sélectionnée et c’est ainsi que nous sommes partis à la rencontre de Valérie, éleveuse de chevaux enthousiaste.

L’occasion de découvrir son métier, allant des leçons d’équitation aux leçons d’attelage pour tout âge, mais surtout passant par un amour inconditionnel pour ses chevaux. L’occasion d’une rencontre touchante avec le dernier né, ou avec le « chef » de la bande qui impressionnant de ses deux mètres de haut au garrot, ne se laissa pas effrayer par notre parapluie.

Nez à nez avec un cheval - Claire the Green Geekette
Rocroi - Claire the Green Geekette

Vivre cette expérience

 

Office de tourisme Vallées et Plateau d'Ardenne
1 ter rue du Pavillon, 08230 Rocroi (France)
Tél.: +33 3 24 54 20 06
www.otrocroi.com
 

 

Tarifs et horaires
Adultes : 14€
Enfants moins de 12 ans : 7€
Enfants moins de 3 ans : gratuit

En juillet et août, le mercredi à 15h. Durée de trois heures.