Centre de Wasigny - Ardennes françaises - Pauline de Unloved Countries

Je découvre les Ardennes françaises, entre passé et renouveau

Profile picture for user Pauline - Unloved Countries

Pauline - Unloved Countries

Ambassadeur depuis 8 mois

Tente l'aventure

Voyage dans des destinations méconnues

Un pan de l’histoire à travers un village

JE DÉCOUVRE LES ARDENNES FRANÇAISES, ENTRE PASSÉ ET RENOUVEAU

                     

Escapade de 2 jours

 

Trois expériences inattendues mêlant reiki, urbex et cuisine ardennaise revisitée nous font découvrir un petit bout des Ardennes françaises. Ce département encore méconnu cherche à se réinventer entre un passé tumultueux et des initiatives locales dans l’air du temps.

Halle du XVe siècle à Wasigny - Ardennes françaises par Pauline de Unloved Countries

Wasigny, entre lustre d’antan et tombée dans l’oubl

Wasigny c’est un peu l’Ardenne que nous ne voulons plus montrer” me dit non sans ironie Sylvie que nous rencontrons sur la place de l’église. Et pour cause, le village est quasiment à l’abandon. Les panneaux à vendre accrochés aux portes se succèdent. Les habitations délabrées trônent à tous les coins de rues. J’ai l’impression que nous partons pour une visite ressemblant à l’urbex, l’exploration de lieux abandonnés. 

Un charme désuet et chargé d’histoire

Pourtant jadis, ce village avait le vent en poupe. Dès le XVe siècle, Wasigny était une place commerciale importante comme en témoigne la belle halle trônant au milieu du village, où Sylvie fait une halte. Aujourd’hui, l’édifice est classé monument historique. Elle m’explique que durant la période industrielle, Wasigny possédait jusqu’à trois filatures et une quarantaine de moulins le long de la Vaulx, la rivière en contrebas. La commune comptait 1150 habitants dans les années 1850 et tout ce qui caractérise un village vivant : plusieurs cafés, une gare, une poste, une pharmacie...“Chez Marcelle au Bois debout on y trouve de tout!” et accessoirement on y boit sans s’asseoir, c’était la quincaillerie-bar du village. Puis arrive le chemin de fer qui stoppe net cette ascension rendant les voyages vers Charleville, Rethel et Reims plus attractifs pour le commerce. Wasigny se transforme progressivement en village fantôme. Seule la quincaillerie de Marcelle tient le coup jusqu’en 1970. 


Situé un peu à l’écart du village, le château datant du XVIe siècle et également classé, n’est pas épargné par l’histoire. En 2000, les ouvriers chargés de le rénover ne sont pas payés par le propriétaire et mettent le feu à la bâtisse endommageant une grande partie de l’édifice. Aujourd’hui, l’actuel propriétaire n’a pas l’air très présent. Un arbre semble pousser au travers du bâtiment laissant présager le pire.

De plus en plus de randonneurs durant l’été

Néanmoins, ce charme si désuet et chargé d’histoire me fascine. Nous déambulons à travers les ruelles et les petits chemins nous laissant découvrir le potentiel des lieux. Cet endroit ne demande qu’à renaître de ses cendres. Nous apercevons plusieurs maisons à pan de bois-torchis. De petits jardins potagers se succèdent en enfilade à l’arrière des habitations. Des chemins de randonnée servant autrefois de raccourcis aux ouvriers des filatures, serpentent à travers les ruelles et longent la rivière. Une boulangerie subsiste sur la place de l’église. Sa boulangère, surprise de voir des touristes, me demande d’où nous sommes. Néanmoins, elle m’explique voir de plus en plus de randonneurs passer dans le village durant l’été. Ils arpentent la balade des Granges du Porcien. Revenant à peine de sa tournée, son mari charge la voiture de baguettes pour une nouvelle livraison de pain dans les environs. L’ancienne gare ferroviaire a été rachetée récemment pour en faire une habitation privée, une petite maison est habitée par des Néerlandais, et quelques logements semblent encore être occupés. Il faut préciser qu’à Wasigny, vous pouvez acheter une maison pour 30 000 euros! Sans doute avec quelques travaux à faire mais qui sait, peut-être que ça peut en intéresser certains? 

Entrée du château de Wasigny - Ardennes françaises - Pauline de Unloved Countries

Savez-vous ce qu’est le Reiki ?

Mon passage dans les Ardennes françaises continue son enchaînement d’expériences inattendues avec Marie Claise. Cette praticienne reiki située à la Romagne souhaite me faire découvrir un soin énergétique du visage.

Soin reiki - Pauline de Unloved Countries

Une détente totale

Je n’ai aucune idée de ce qui m’attend. Alors que je m’allonge sur le lit chauffant enveloppée d’une couverture, Marie m’éclaire sur les bienfaits du reiki. Cette technique de relaxation par le toucher sert à dénouer les blocages, diminuer le stress et rééquilibrer les énergies du corps et de l’esprit. Gros programme! En plus, elle a une énorme stressée du bulbe sur la table donc ça tombe bien. 

Marie démarre alors le soin en réalisant des points de pression sur le visage, le cou et les bras. Je commence à ressentir une détente totale. La séance dure environ 60 min. À la fin, je me sens relaxée comme après une sieste d’une demi-journée. D’ailleurs, un sourire béat se dessine sur mon visage qui fait rire Tim et la praticienne. Il semblerait que j’ai l’air un peu déphasée!

Auberge de Signy-L’Abbaye : la cuisine ardennaise revisitée

Notre escapade se termine bientôt et nous décidons d’aller manger dans une institution que tout le monde nous conseille dans les environs : l’auberge de Signy-L’Abbaye. L’endroit est situé en plein coeur du village du même nom. 

Depuis le début de notre séjour, nous comprenons que la cuisine ardennaise, c’est surtout beaucoup de charcuterie, de pommes de terres et parfois des plats aux noms étranges comme la Cacasse à cul nu! Donc une fois à table, nous nous attendons à cette suite logique. Mais c’est une agréable surprise lorsque Sophie Dessimoz, la gérante de l’auberge nous sert les plats. La cuisine de l’auberge n’est pas qu’excellente, elle mêle aussi tradition et nouveauté à merveille. En entrée je choisis un cromesquis ardennais avec blettes et yaourt de brebis, et en plat une fondue de boeuf avec purée de potimarron, crème de tzatziki, légumes marinés, le tout servis dans de petites coupelles comme des mezzés à la libanaise...J’en salive encore. Tous les plats sont élaborés avec des produits frais et locaux. Pour aller même plus loin, le mari de la gérante tient une ferme attenante à l’auberge où il élève des boeufs et des moutons. On ne peut pas faire mieux question traçabilité des produits ! 

Au détour de la conversation, nous apprenons que la gérante cherche à passer la main. Mais pas à n’importe qui. Deux jeunes, la trentaine, pour la gestion d’une cuisine qui restera locale, avec locations des chambres, Sophie souhaite avant tout garder une continuité. Et pour cause, sa famille tient l’auberge depuis 1803 ! Une affaire de famille qu’elle cédera à partir de mars 2020

Dîner à l'auberge de Signy-l'Abbaye - Pauline de Unloved Countries

Vivre cette expérience

 

Visite insolite de Wasigny : 
Sylvie Laverdine
laverdine08@orange.fr

Praticienne reiki : 
Marie Claise
8 rue Basse 08220 La Romagne
Tél. +33 (0)6 99 51 24 48
lasata.lieudepaix@gmail.com

Auberge de Signy-l’Abbaye  : 
2 place Aristide Briant  08460 Signy-l’Abbaye
Tél. +33 (0)3 24 52 81 27
aubergedelabbaye-signy.fr