Laforêt (La Promenade des Légendes dans un des Plus Beaux Villages de Wallonie )

En entrant en Belgique, Le Semoy devient Semois : une rivière frontière qui fut à l’époque, le lieu de contrebandes et de la culture du tabac. De nos jours la joie de vivre à la belge s’en dégage, indéniablement.

 

À Vresse-sur-Semois

A - Vresse-sur-Semois


Vresse-sur-Semois, lovée au bord de la Semois et dans son écrin de forêts, a inspiré de nombreux peintres paysagers. Ce village situé aux confins de la province de Namur, est à échelle humaine, tout comme le petit pont de pierres de Saint-Lambert qui va vous faire entrer dans un autre monde, celui de l'Ardenne imaginaire.

Le saviez-vous ?


L'étroitesse du tablier du pont Saint-Lambert est tel qu'il ne livre passage qu'aux piétons, cyclistes et cavaliers ! Cette particularité architecturale aurait été décidée par saint Lambert lui-même, patron de Vresse. Il voulait empêcher sainte-Agathe, patronne de Laforêt, de venir propager la foi chrétienne sur ses terres, elle qui ne se déplaçait qu'en calèche !

À Vresse

B - La Glycine


Au début du XXe siècle, Vresse-sur-Semois est devenu le village des peintres, le lieu de rendez-vous de tous les artistes de la région. José Chaidron, propriétaire de l'hôtel La Glycine, fonda vers 1920 « l'École de Vresse », qui allait devenir une référence dans le milieu des peintres paysagistes. Nombre d'expositions temporaires s'y déroulent depuis plus de septante ans. Des écrivains et des personnages célèbres venaient souvent à La Glycine pour retrouver son ambiance particulière. Le peintre belge Léon Frédéric (1856-1940) du hameau proche de Nafraiture effectua nombre d'œuvres sur la forêt environnante.

L'hôtel est de nos jours le siège de la Maison du Tourisme de L'Ardenne namuroise.

Le saviez-vous ?

Le peintre Albert Raty (1889-1970) vint tôt s'installer à Vresse. Il a porté le mystère et la poésie de l'Ardenne au delà des frontières. Il a fait aimer ses vallons, ses forêts et ses rivières. Il basera toujours son travail sur les choses vues et son ressenti. Ses toiles constituent d'extraordinaires documents d'une Ardenne à jamais disparue. Il est le « Maître de Vresse » pour toujours.

À Vresse

C - Site d’accueil et d’information touristique

Maison du Tourisme de « l'Ardenne Namuroise » - www.ardenne-namuroise.be

À Laforêt

D - Ce village fait un tabac

Laforêt a conservé le caractère typique des villages de l'Ardenne méridionale et connut la prospérité quand se cultivait le tabac sur les rives alluviales de la Semois. Témoins de ce passé, quelques séchoirs à tabac trônent au centre du village de caractère dont chaque extrémité est ponctuée par un abreuvoir classé et doublé d’un lavoir.

À Laforêt

E - Se promener


Le Pont de Claies au fil du temps 

En contrebas du village, en été, une passerelle tressée de bois (claies) est jetée sur la Semois. Elle est l'héritage des planteurs de tabac qui rejoignaient ainsi sans faire de détour, les terres cultivables et fertiles le long de la rivière... La balade vous y emmène.

Carnet pratique
Kilomètres : 3 km
Balisage : rectangle rouge
Difficulté : facile (attention le pont de claies est jeté sur la Semois uniquement en été)
Durée : 1h
Départ : la balade débute à l'église de Laforêt

À Laforêt

F - La promenade des légendes


Laforêt a conservé le caractère typique des villages de l'Ardenne méridionale

Depuis la fontaine du village, au fil de vos pas se découvrent au coin d'un sentier, d'un virage, le chasseur sauvage, la dame blanche, le verbouc, le diable, les nutons ou le loup-garou...

Carnet pratique
Kilomètres : 2 km
Balisage : croix bleue
Difficulté : facile
Durée : 1h
Départ : l'atelier de Pinocchio à Laforêt.

Bon plan

En fin de parcours, au lieu-dit de la « Mawhotte », une aire de pique-nique  a été aménagée.

Le saviez-vous ?

Laforêt connut la prospérité quand se cultivait le tabac sur les rives alluviales de la Semois. Témoins de ce passé, quelques séchoirs trônent au centre de ce beau village de caractère.

À Gros-Fays

G - Un des Plus Beaux Villages de Wallonie


A l'écart des grands axes, le village respire le calme et invite à la promenade. Il est perché sur le flanc d'une colline descendant vers la Semois. Sa forêt où le hêtre est bien présent, est l'une de ses richesses.

Sous le village, quelques carrières de schiste qui furent bien exploitées jadis, ont creusé des cavités encore visibles aujourd'hui. La culture du tabac y a aussi laissé quelques séchoirs.

Une seigneurie du duché de Bouillon y avait sa cour de justice et lui a construit un magnifique château-ferme du 17ème siècle. Un lavoir datant de 1865 occupe le centre du village. Autour, se serrent les maisons de schistes dont beaucoup ont été restaurées extérieurement à l'identique.


Contact
5555 Bièvre
Tel : 0032(0) 83 65 72 40