Vallée de la Semois

Vallée de la Semois
Point de vue du Jambom
Canoë

Un parcours torturé

Rivière serpentine qui se déroule comme un ruban, cette reine des méandres fait apparaître des paysages spectaculaires, de pittoresques villages de pierres ardoisières ou des murs en ruines d’antiques forteresses qui se reflètent dans son eau.
Combien d’hommes et de femmes - meuniers, tanneurs, pêcheurs,
métallurgistes ou lavandières - la Semois a-t-elle nourris, servis, divertis ?

210 km de légendes

La Semois prend sa source à Arlon qui se développe grâce à elle au temps des Trévires. Elle pénètre en Gaume au village de Vance. Elle s’y promène en douceur, parmi les prés et les bois fleuris. Puis, elle affronte le massif ardennais à Chiny. Là, on la sent tourmentée, dessinant des sinuosités vagabondes à travers des paysages de toute beauté. Fille d’Ardenne encore à Herbeumont, elle continue son chemin dans la vallée d’Aise, au coeur de villages qui racontent le dur monde des mineurs, les courageux « scailtons ». A Bouillon, elle coule au pied du refuge du preux chevalier Godefroid. Des balcons de villages hauts perchés, on surprend la belle rivière à contourner des mamelons boisés à Rochehaut ou à Botassart.
Quand la brume bleuâtre de l’aube se lève, ce spectacle a fait naître bien des légendes. Les curieuses roches que la rivière enlace se sont alors appelées Tombeau du géant, Quatre fils Aymon, Rocher de l’Hermitage, Roche Fendue, Tombeau du chevalier…
Puis notre rivière enchantée se noie dans la Meuse à Monthermé…

Le saviez-vous ?

La vallée belge de la Semois est réputée pour son tabac !

Vallée de la Semois

Web : www.visitardenne.com

Localiser la vallée de la Semois

Images / Vidéos

Tournavaux, canoë sur la Semoy