La vallée de la semois

La vallée de la semois 

Les premières étapes de la Semois: Arlon, Tintigny et Florenville

Anonymement ou presque, la rivière prend sa source dans le sous-sol de la rue Sonnetty, en centre-ville. Elle n'est pas la seule. Un peu plus loin, la Messancy prend naissance dans cette place-forte de la province du Luxembourg belge. Profitez-en pour visiter le musée archéologique d'Arlon. C'est une référence.

 

Doucement la Semois traverse la Lorraine belge, ou la Gaume. Sur Tintigny, son apparence paisible contraste avec l'histoire de la localité, incendiée aux trois quarts en 1914. Le Gaume Jazz Festival est plus pacifique, chaque année en août, dans le village de Rossignol.

Arlon étant une des villes
les plus anciennes du pays

A proximité du petit bourg commercial prisé des frontaliers français, c'est sur Chassepierre et ses maisons anciennes et pittoresques que la vallée de la Semois offre les paysages les plus bucoliques. Et contribue à la renommée de ce membre émérite des plus beaux villages de Wallonie.

Florenville, Panorama sur la vallée de la Semois (c) Céline Lecomte

De Bouillon à Poupehan

La vallée a quitté la Gaume et vient se coltiner au massif ardennais. A Bouillon,  la Semois forme un méandre très marqué qui participe à la majesté du site, qu'on peut admirer depuis le château ou le point de vue du Belvédère. Ce ne sont pas les crêtes qui manquent, qui dominent la petite cité du Grand Godefroy. Désormais très pacifique, touristique, la vallée se la coule douce, à la belle saison. On y fait du pédalo, on y pêche, on y chemine pour de plaisantes randos sur les berges !

 

La vallée continue ici de s'encaisser dans le versant sud du massif. Le village s'est formé sur la rive de la Semois. Les amateurs de tourisme nature sont rois : randos, VTT, kayak ou pêche se pratiquent aux environs des maisons faites de schiste et d'ardoises. Désormais témoins d'un autre temps, les séchoirs à tabac qui firent aussi la réputation de ce coin d'Ardenne.

Bouillon, Panorama le Tombeau du geant (c) WTB - J.P. Remy
Bouillon, la Semois de Bouillon (c) Johan Barrot - Laëtis
Bouillon, le château de Bouillon (c) Laëtis

Frahan & Vresse-sur Semois 

Une étape obligatoire : en ce hameau qui dépend administrativement de Bouillon, la vallée de la Semois décrit une boucle magnifique, enserrant les habitations et quelques prés, alors que sur l'autre rive, les crêtes boisées jouent les sentinelles de ce havre de paix. Des hauteurs de Rochehaut, un des plus célèbres panoramas de toute la Belgique !

Plus de doute. Cette fois, la vallée de la Semois est 100 % ardennaise. Le village de Vresse en témoigne, cerné de forêts, qui a tenté de s'émanciper de la rivière en érigeant des ponts qui sont aujourd'hui partie intégrante de son  patrimoine. Et de son esthétique. Les peintres sont ici légion et les expositions prisées. A Alle, qui dépend de Vresse, d'autres plaisirs à quelques pas des scieries : une base de canoë et même une plage pour se rafraîchir en été.

Vresse-sur-Semois, Point de vue du jambon (c) Johan Barrot-Laëtis

Bohan & Les Hautes-Rivières

La vallée s'apprête à passer la frontière. Mais avant, à Bohan, elle laisse en dot à la Belgique une vraie curiosité naturelle. Les mystères de la géologie sont ainsi. Le long de la Semois, voici « la pierre à marier », formée d'un bloc de schiste et d'un autre, en quartz. Jadis, les jeunes mariés venaient s'y asseoir dos contre dos. Gage de fertilité…

 

Arrivée en France dans la bien nommée commune des Hautes-Rivières, la vallée devient celle de la Semoy.

c'est en hiver que l'on observe un phénomène rare

Par grand froid, la glace se forme par le fond (alors que la température en surface est censée être plus basse). Une spécificité géologique et météorologique qui provoque ensuite des « débâcles », le paisible cours d'eau charriant de vrais blocs de glace quand le mercure remonte. 

Les dernières étapes: Haulmé et Tournavaux

D'énièmes méandres baignent ici une base de loisirs, un camping et donnent lieu à une kyrielle d'activités nautiques à faire pâlir les stations les plus réputées. Mais rassurez-vous : les randonneurs aussi sont gâtés dans un cadre verdoyant qui ravit les Ardennais depuis des générations. Ils vous accueilleront et vous guideront, sens légendaire de l'hospitalité oblige ! Et après ces sensations fortes, la Semoy enfin se jette dans la Meuse, épuisée !

Haulmé, la Semois en canoe (c) Johan Barrot-Laëtis
Haulmé, point de vue du Liry (c) Johan Barrot-Laëtis
Haulmé, la Semois en canoe (c) Johan Barrot-Laëtis