Kayak sur la Semois - Daniëlle Gevaerts

J'ai fait du kayak sur la Semois

Une sortie rafraîchissante !

J'ai fait du kayak sur la Semois

Une journée sur l'eau

4 min de rafraîchissement

Mon frère Nick vient pour la première fois en Ardenne. Il fait beau, et je me suis dit qu’une petite sortie en kayak serait une bonne idée pour lui montrer le paysage. Cédric, mon chéri, me prévient juste: il faut qu’on soit rentrés à temps pour ne pas manquer un match important de l’équipe de France. Bon, c’est entendu, et nous partons alors de bonne heure pour Poupehan où une belle journée nous attend.

Quelques jours avant que Nick arrive à la maison, j’ai déjà réservé les kayaks en ligne, sur le site de Semois Kayaks. J’ai le choix entre plusieurs parcours, mais c’est le trajet entre Bouillon et Poupehan qui me donne le plus envie, 3h30 de canoë environ, et (seulement) 15km, ça me semble parfait.

Vue sur le château de Bouillon depuis la Semois - Daniëlle Gevaerts

15 kilomètres de kayak, ça semble parfait !

La navette Rock ‘n Roll

Le jour-J nous prenons la voiture jusqu’à Poupehan, où nous montons dans une navette jusqu’à Bouillon, point de départ des kayaks. La navette est -comment dire- plus que particulière, nous avons l’impression d’être dans un vieux bus scolaire. Le chauffeur est visiblement fan de rock, et c’est avec une jolie “Highway to Hell” qu’on arpente les routes jusqu’à Bouillon.

Cédric, un peu jaune, est content d’arriver après la conduite sportive du chauffeur sur ces routes avec beaucoup de virages. Un peu d’air frais lui fera du bien. Nous récupérons nos kayaks et c’est parti !

Kayak sur la Semois - Daniëlle Gevaerts

Un trajet où nous prenons notre temps

 

Nous aimons se défier, mon frère et moi (on se surestime facilement) et c’est donc en toute vitesse que nous partons en direction de Poupehan. C’est alors très vite que le tempo se ralentit et que nous prenons plus le temps pour regarder les paysages et de prendre des photos (en essayant de ne pas noyer nos téléphones).

Nick vient d’acheter une Go-Pro et c’est donc le moment idéal pour tester toutes les fonctions de l’appareil. Des vidéos dans l’eau, des photos, des selfies… Ceci dit, l’environnement s’y prête vraiment, le cadre est plus que idyllique.

Personnellement je connaissais déjà un tout petit peu la vallée de la Semois, mais je n’avais encore jamais vu le château de Bouillon depuis l’eau ! Pour Nick et Cédric c’est une belle surprise.

De temps en temps nous passons à côté de petites plages, de pêcheurs, et même une très belle abbaye, un peu niché dans les méandres de la Semois.

Nous prenons notre temps

On prend des risques

Au fur et à mesure que nous avançons, on se sent plus libres. On ose prendre des risques, Cédric et Nick ont sorti les jambes du kayak par exemple, et avançons les jambes en l’air. Personnellement, un peu plus peureuse (pas envie de me retrouver dans l’eau), je préfère garder mes jambes cachés dedans (tant pis pour les marques de bronzage !) mais je laisse passer mes mains dans l’eau, une agréable sensation de fraîcheur en cette journée de juillet.

Petite pause sandwich

 

Même pas encore arrivés à mi-chemin que les garçons ont déjà des ampoules sur les paumes des mains, il est donc grand temps pour une pause.

Nous en profitons pour manger nos petits sandwichs préparés avant départ. Nous croisons une famille qui s’est mieux préparé que nous, ils sortent le grand jeu : chaises et glacière bien remplie.

Bonne idée pour une prochaine fois !

Kayak sur la Semois - Daniëlle Gevaerts

Un retour rafraîchissant

Le retour se fait en silence, on n’entend plus que le bruit de nos pagaies sur l’eau. Nous avons clairement surestimés nos capacités (note pour plus tard, choisir une distance un peu plus courte). Le retour, malgré la beauté du paysage, est quand même un peu épuisant… Nous sommes alors presque soulagés quand nous voyons, après environ 4 heures, apparaître le pont qui indique la fin de notre excursion.

Enfin… presque, c’était sans compter sur le fait qu’il fallait encore sortir convenablement du kayak… Raté pour moi et je termine alors la sortie à la nage, en essayant de récupérer mes affaires qui sont partis avec le courant, ainsi que la pagaie. Bon, au moins c’était rafraîchissant !

Le petit plus : déguster une petite bière fraîche
à l’arrivée !

5 astuces pour une bonne sortie :

1. Ne pas surestimer sa capacité sportive. Et oui, 15 km pour des personnes n’ayant jamais fait du kayak, ce n’est pas si simple !

2. Dans le même style, ne pas aller trop vite au départ, la fin peut paraître très longue !

3. Faire des longues pauses (ne pas avoir d’impératif de temps – comme un match de foot voyons- c’est mieux)

4. Ne pas tomber du kayak à l’arrivée, c’est mieux (sauf si tu sais bien nager pour récupérer ta pagaie et le tonneau après...)

5. Et enfin, surtout, n’oublie pas de profiter ! (même si tu es fatigué et que tu as envie de rentrer, l'environnement est tellement beau !)

Une belle journée sur la Semois - Daniëlle Gevaerts

Vivre cette expérience 

A part le kayak, il est aussi possible de louer des paddles, des pédalos et d'autres embarcations. Il y a plusieurs loueurs dans les environs de Bouillon.
Nous avions réservé notre matériel chez Semois Kayaks

Semois Kayaks
Rue du Pont 28, 6630 Poupehan, Belgique
+32 475 24 74 23
www.semois-kayaks.be