Point de vue Hochfels

Les vallées de l'Ardenne

Les vallées de l'Ardenne

Avec les forêts, les vallées constituent l'autre composante majeure de l'identité et donc des paysages de l'Ardenne. Qu'elles s'engouffrent dans les massifs ou qu'elles affleurent sur les plaines, on y a écrit l'histoire du territoire. Aujourd'hui, on y collectionne des panoramas extra, et elles sont synonymes d'activités culturelles dans les villes et de loisirs nature et sportifs.

 

Que seraient les Ardennes sans leurs vallées ? Une terre évidemment plus lisse, une terre sans âme… Ici, les vallées sont un élément de géographie essentiel, une part de l'identité humaine, un vecteur majeur de l'histoire. Le long des fleuves et des rivières, les hommes se sont regroupés, ont développé leur industrie, ont forgé leur défense, ont commercé… Désormais, le tourisme y recouvre des visages pluriels. On en prend plein les yeux, on s'y adonne à mille activités. Pêche, navigation, canotage, baignades… Demandez le programme !

Formidables lieux pour faire une récréation de la vie quotidienne

Nées de dépressions creusées par les cours d'eau, les vallées sont désormais de formidables antistress. Autant d'occasions de se laisser envoûter, se ressourcer, se détendre. Selon les cas, on les longe à vélo, comme sur la Voie Verte, on y pêche, on y navigue (pour des croisières de quelques jours ou des descentes de quelques heures en canoë ou en kayak), on y découvre des villes et villages authentiques. Jalonnées de points de vue qui sont autant de cartes postales, les vallées de l'Ardenne ont toutes des arguments à faire valoir. Jugez plutôt ! Venez passer des vacances uniques à découvrir les vallées des Ardennes !

 

Et au milieu coule la Meuse

 

Un fleuve et des dizaines de rivières : les Ardennes forment en effet une mosaïque de vallées. Mais de quoi parle-t-on ? Traversant sans vergogne le rude massif de l'Ardenne couvert de sa forêt épaisse, voici d'abord le seul fleuve de l'Ardenne, la Meuse. Une composante première de notre territoire. Venue des confins des Vosges, elle paresse d'abord jusqu'à Sedan, puis elle déchire le schiste du relief et, une fois en Belgique, décline un long trajet jusqu'à la Mer du Nord. La plupart des rivières ardennaises sont des affluents de cette grande dame. Sauf l'Aisne, à l'ouest, sous-affluent de la Seine, et l'Attert, la Sûre et l'Our, au sud-est, qui se jettent dans la Moselle et se fondent dans le bassin du Rhin.

Hommes et paysages

 

Durant des millénaires, c'est le long de ces vallées que les hommes se sont établis, sauf quelques-uns qui défrichèrent un peu des forêts mystérieuses. Les vallées semblaient un brin plus pacifiques, et surtout, plus propices à l'agriculture puis à l'industrie. Routes commerciales, les vallées furent également frontières surveillées par des citadelles devenues villes ou villages enserrés dans des boucles. Plus tard, écrivains, peintres et photographes en saisirent enfin toutes les beautés, en racontèrent les légendes, immortalisèrent ces reliefs inversés composant un fascinant réseau de panoramas vertigineux ou, parfois, d'apparence si sereine.

Maintenant, ces vallées sont à vous.