Rand'Eau Meuse

J'ai testé pour vous, une rand'eau sur la Meuse !

Je me laisse bercer par la Meuse et les paroles des deux guides passionnées.

 

J'ai testé pour vous, une rand'eau Meuse

Le parcours de Sedan

5 Min d'émerveillement
 

Je vous invite à la découverte d’un havre de paix si proche de nous et pourtant tellement méconnu. La nature aux portes de la ville qui suscite l'émerveillement de tous. Une visite labélisée “Expériences écotourisme” par la région Grand-Est. Une invitation à la rêverie et à l’imagination, accompagnée de deux guides passionnées, généreuses et chaleureuses. Bienvenue sur la Rand’eau Meuse !

Aux portes d’une nature méconnue

Il est 17h  ! Rendez-vous est donné en toute simplicité à la Moskova de Sedan, lieu où le club de Canoë Kayak du Pays sedanais a pris ses quartiers. Un petit groupe commencent à faire connaissance en attendant les consignes. 

Thomas, notre animateur sportif qui assure notre sécurité nous demande de nous préparer. J’enfile mon gilet, récupère ma pagaie et repère mon petit bateau. Les binômes se forment. Je ferai route avec mon conjoint.

On embarque !

La grande question est : qui monte devant ? qui monte derrière ? Une fois le dilemme réglé, je prends ma place à l’avant de l’embarcation pour des raisons plus ou moins techniques. Une fois tous les équipages embarqués, nous écoutons les consignes et apprenons à nous servir tant bien que mal de nos pagaies, mais je vous promets, l’aventure ardennaise, ça s’apprend vite !

Quand, tout à coup, les rimes d’un poème de Rimbaud accompagnent le murmure de l’eau.

 

"Comme je descendais des Fleuves impassibles,
Je ne me sentis plus guidé par les haleurs : 
Des Peaux-Rouges criards les avaient pris pour cibles,
Les ayant cloués nus aux poteaux de couleurs."

 

Des paroles qui laissent opérer la magie du lieu puisqu’il s’agit des lignes du “Bateau ivre” 

L'apprentissage !

Après ces quelques vers, Nathalie, notre guide nature nous indique notre direction. 

Nous naviguons à contre-courant jusqu’à l’embouchure du canal pour trouver une place à l’ombre des arbres où seul le clapotis de l’eau se fait entendre. Un havre de paix au milieu de la ville ! Nous nous accrochons chacun au canoë du voisin jusqu’à former une sorte de radeau convivial.

Sortie de l'écluse

Le fleuve impassible Meuse

 

Nous écoutons avec respect Nathalie qui commence par nous parler de cette rivière, ce fleuve qui nous accueille aujourd’hui. Allez comprendre, la Meuse n’est pas présentée dans les manuels d’Histoire Géo, comme le grand fleuve qu’elle est. Vous souvenez-vous ? 

“La rivière Meuse prend sa source à 409m d’altitude à Pouilly en Bassigny en Haute-Marne. Elle parcourt environ 950 kilomètres sur trois pays, la France, la Belgique et les Pays-Bas avant de se jeter en mer du Nord...”

En Mer du nord ! Et oui ce n’est donc pas une rivière ! Bien qu’il soit vrai qu’avec le Rhin et l’Escaut, les eaux forment un large delta qui peut prêter à confusion… 

 

Je suis fascinée d’apprendre que depuis toujours la Meuse sert les intérêts humains. L’ensemble des civilisations et des activités humaines se sont construites autour de l'eau. Les fleuves et rivières sont des axes de communication et d’échanges privilégiés et la Meuse n’est pas une exception.

Sortie du canal du Moulin

J'apprends que la Meuse, n'est pas une rivière, mais un fleuve !

Un lien étroit entre Sedan et son fleuve

Pour écouter les explications sur l’ancien “Port à Charbon” de Sedan, le groupe ré-assemble le radeau de canoës plus au centre du cours d’eau. En toute quiétude, nous nous laissons voguer au fil de l’eau et prenons le temps de comparer les lieux actuels aux cartes postales anciennes que nous présentent nos guides. 

Je constate avec émerveillement, qu’autrefois, cet endroit n’avait absolument pas l’aspect qu’il peut avoir aujourd’hui. Ce port était beaucoup plus adapté à la forme des bateaux qui naviguaient jadis sur la Meuse. Des embarcations à la forme bien particulière et spécialement adaptées à la typologie de ce fleuve. 

Nous saluons, au passage, les plaisanciers sereins amarrés de l’autre côté de la rive, à la halte fluviale sedanaise. 

Martine, guide patrimoine

 

 

C’est alors à Martine, notre seconde guide passionnée par le patrimoine sedanais, de nous captiver. En s’appuyant sur des éléments tel que le nom du pont du boulevard Fabert, Martine nous plonge dans les origines de Sedan. J’apprends que le développement de la ville a toujours été lié à ce fleuve. 

Entre les vestiges du Roidon, passage compliqué qui a entraîné nombre de naufrages. Notamment celui du 15 thermidor an II relatif à un bateau en provenance de l'armée de Moselle, chargé de blessés et de malades destinés à l'hôpital de Sedan. Et la Corne de Soissons, autre trace des fortifications, et bien croyez-moi, vue de la Meuse, le charme opère et Sedan vous offre un tout autre visage ! 

Grâce aux explications, le charme opère et Sedan m'offre un tout autre visage ! 

Rand'eau Meuse Sedan

Le passage de la batte

Alors que nos petits bateaux continuent de dériver, comme par enchantement, nous nous approchons de l’un des plus beaux coins de Sedan, Le Roidon. Dans son prolongement, deux battes, autrefois appelées "reversis" sur laquelle l'eau passe. Elles forment une sorte de longue cascade située juste entre le Quai de la Régente et la Corne de Soissons. Féérique !

“Quai de la Régente, dites-vous ? Un autre lien avec l'histoire des princes sedanais ?”
Pour répondre à cette question, il faudra revenir suivre les visites estivales de la ville ! 

Avec les dernières pluies, le niveau d’eau est satisfaisant pour passer la batte à bord de nos canoës, sans avoir besoin de débarquer. Thomas nous indique la marche à suivre et nous passons l’obstacle comme des braves. Je suis fière de ma  manœuvre ! Afin de mieux contempler cette cascade, un petit demi-tour s’impose. Je découvre maintenant le Roidon comme jamais je ne l’avais vu auparavant, je suis envoutée ! Cet espace façonné de toute pièce à une époque où l’on agissait encore au naturel ! Cette batte permettait de dévier une partie des eaux de la Meuse, dans un autre canal pour en exploiter l'énergie hydraulique. 

 

Le Roidon méconnaissable

Ce canal, qui existe encore aujourd’hui, passe juste à côté de la médiathèque sous le plus vieux pont de la ville, avant de poursuivre sa route sous les anciens moulins de Sedan. De là, il s’enterre sous la place Turenne, continue sous l’ancienne rue des Tanneurs, pour ressortir un peu plus loin en aval, aux alentours de l’école Blanpain. Surprenant !

Une faune et une flore inattendues

Après ce moment légèrement mouvementé (quoiqu’en réalité, il ne l’était pas tant que ça) nous continuons de dériver au gré du calme courant jusqu’à trouver un nouvel emplacement auprès de la berge.
Notre guide nature Nathalie, nous demande de faire preuve d’attention et de bien regarder autour de nous. Nous recherchons la trace d’un mammifère que l’on ne s'attendait pas à retrouver dans ce havre de paix et pourtant… 

Je me laisse bercer par la Meuse et les paroles des deux guides passionnées

Sedan, observation de la nature

Apprendre à observer

Après plusieurs réintroductions dans les années 80, autant en France qu’en Belgique, le castor d’Europe, s’est relativement bien acclimaté à nos régions. Et si l’on y fait attention, on peut observer de nombreuses traces le long des berges de Meuse. Ici et là quelques arbres savamment “croustillés” nous prouvent toute l’habileté dont peut faire preuve ce génie de la construction ! 

Aussi, d’après les nombreuses photos que nous présente Nathalie, les castors ne sont pas les seuls animaux que l’on peut rencontrer en bord de Meuse. Les oiseaux sont nombreux à se plaire ici et à fréquenter le cours d’eau.
Volant entre jardin botanique, lac, étangs de la gare et bords de Meuse, les canards colvert (et hybrides) ont eux, élu domicile à l’année en plein cœur de Sedan. Mais il n’est pas rare de se laisser charmer par le vol des hérons, foulques et poules d'eau. Et, si vous êtes chanceux, d’apercevoir cette petite fusée bleue qui rase la surface : le martin pêcheur.

Une très belle expérience

Je continue de me laisser bercer par les paroles de Martine, guide passionnée par son patrimoine et celles de Nathalie, guide passionnée par la nature.

Il est déjà l’heure de remonter sur la berge et de rendre nos canoës, pagaies et gilets. Un petit debrief autour d’un verre de l’amitié complètement ardennais, il est déjà temps de rentrer. C’était une bonne idée de sortie pour se ressourcer.

J’ai hâte de recommencer !

Vivre cette expérience

Patrimoines d'Ardennes
Visites guidées dans les Ardennes françaises
Plus d'informations : www.patrimoinesdardennes.fr