La forêt de Laneuville au Bois - Pierre Pauquay

La forêt infinie

Profile picture for user Pierre Pauquay

Pierre Pauquay

Ambassadeur depuis 2 années 6 mois

L'Ardenne par Monts et par Vaux 

Culture et Randonnées

Cette balade m’a porté vers le merveilleux de la forêt de Saint-Hubert en automne.

Un automne rougeoyant dans la forêt de Saint-Hubert

En aurais-je le coeur net ? Et si l’Ardenne possédait en son sein des terres encore sauvages ? Il faut connaître ses entrées, ses accès, tout comme cette randonnée qui part vers la fagne de Basseille, au cœur de la forêt de Saint-Hubert.

En me promenant sur cette terre préservée, je m’illumine de bonheur. J’ouvre les yeux … Je suis pourtant bien en Ardenne ! Tôt ce matin, le givre s’est déposé sur l’immense forêt de Saint-Hubert. Les chênes et les hêtres sont des statues de glace pour une heure ou deux avant que le soleil ne perce la brume et chauffe le corps. En Ardenne, si la terre est ingrate, difficile à cultiver, la forêt permet aux hommes d’en tirer subsistance. Elle a enfanté des métiers qui se sont perdus à l’aube de la mécanisation : à Laneuville-au-Bois comme dans d’autres petites villages de la forêt vivaient des sabotiers et des charbonniers. La fabrication du charbon de bois était effectuée dans les clairières, l’aire de faulde est encore bien visible à la sortie de quelques villages.

La forêt de Laneuville-au-Bois en automne

Les chênes et les hêtres sont des statues de glace pour une heure ou deux...

 

De Laneuville-au-Bois, le chemin entre de suite dans le grand massif : que la nature est proche de ce hameau du bout du monde ! En quelques pas, je suis happé. Le chemin grimpe et aboutit à un T. Je vais longer le ruisseau, jusqu’à sa source. Plus loin, la forêt devient rase et se mue en fagne.

Foret de Laneuville aux bois
La forêt en automne

Le chemin aboutit dans une vallée perdue où trônent quelques bouleaux épars, isolés au milieu d’une lande. Et ce silence… Je ferme les yeux et écoute ce silence des grands espaces… Qui n’a pas rêvé un jour se balader en terre sauvage, s’y ressourcer ? Comme, par exemple, en empruntant ce magnifique chemin qui longe la fagne peu connue de la Basseille. Cette vallée large fut l’objet d’une restauration où l’on élimina les massifs d’épicéas. Au fil des années, de nombreuses vallées d’Ardenne retrouvent enfin leu milieu originel. En tournant le dos, le paysage est magnifique.

L'automne, la plus belle saison en forêt

 

Un petit détour permet de rejoindre le poste d’observation, lieu insolite intégré au cœur de la grande forêt. Le chemin se mue en un sentier qui traverse un petit ruisseau et la fagne. Le chemin se poursuit rectiligne jusqu’à un panneau didactique regroupant le tracé des balades environnantes. A cet endroit, le chemin devient un petit sentier. Il me permet de traverser la fagne inconnue. Le vent de cet automne me glace le sourire sur les lèvres : heureux d'avoir traversé à pied une des plus belles régions du pays.

La forêt de Laneuville au Bois
La forêt de Laneuville au Bois

Plus d'informations

Quand on rejoint la vallée et le ruisseau de Basseille, il est possible de rejoindre via un parcours de liaison (balisage losange vert) l'aire d'observation de la Borne, distante de 1,7 km.

 

  Balisage : croix jaunes (balade 9 de la Basseille)

  Distance : 12 km

  Localisation : Laneuville-au-Bois, Belgique

 

Les tracés : www.cirkwi.com