Le Chefna

une balade en or

Profile picture for user Pierre Pauquay

Pierre Pauquay

Ambassadeur depuis 2 années 6 mois

L'Ardenne par Monts et par Vaux 

Culture et Randonnées

Aux couleurs de l’automne se mêleraient celles des pépites d’or.

J'ai découvert une balade en or

Au cœur de cette saison rougeoyante, les sentiers me mènent vers les pas des orpailleurs de l’Ardenne. Aux couleurs de l’automne se mêleraient celles des pépites d’or. Une balade coup de coeur le long d’un torrent de montagne. La richesse de la vallée du Chefna tient finalement plus de la beauté de ses paysages d’automne qu’à son supposé filon d’or...

Quarreux est un petit village niché sur les collines dominant la vallée de l’Amblève, cette vallée d’aulne où coule une des plus belles rivières de l’Ardenne. Partant du hameau, je vais découvrir une magnifique forêt, sublimée par les reflets des feuilles des hêtres et des chênes du vallon de la Chefna. Très vite, le chemin devient sentier et s’il est quelque chose que cet itinéraire n’aime pas, c’est la ligne droite ! Il y a même une sorte d’ivresse à se prendre au jeu à suivre les tours et détours du sentier se faufilant entre les rochers. Le merveilleux se poursuit quand je rejoint le GR® remontant le Chefna, un vrai torrent, avec sa pente de plus 7%. Si son cours délimite aujourd’hui les communes d’Aywaille et de Stoumont, le « ru de Fourchon » fut à l’époque la frontière entre le duché de Luxembourg et la principauté de Stavelot-Malmedy.

L'entrée de la balade
La forêt du côté du Chefna

Dans cette vallée d’aulne coule une des plus belles rivières de l’Ardenne...

Je suis enchanté par le murmure de l’eau bondissant sur les rochers et les galets. Le doux clapotis des cascatelles évoque une part de mystère, accentuée par l’inscription posée sur un talus, une « mine d’or » ! Au début du XIXe siècle, cette région d’Ardenne a connu sa fièvre de l’or. L’entreprise fut menée par le minier prussien Julius Jung qui crut à sa future fortune. On chercha, on creusa tout du long de cette veine aurifère, de Faymonville à Quarreux. Dans le ruisseau, les chercheurs usaient de leur batée tandis que d’autres creusaient des puits de mine.

Le torrent du Chefna

Beaucoup de paysans de la région laissèrent en friche leur champ de pomme de terre pour trouver des pépites dans la vallée du Chefna. Las, le filon va s’avérer très pauvre, 0,40gr d’or par tonne de pierre extraite. Ces hommes ont rêvé de vies de richesse grâce à ce ruisseau aurifère : j’imagine voir les orpailleurs chercher de l’or sur les hauteurs du talus que longe le sentier. De cette fièvre ne subsiste plus que ce chaos de 2000 tonnes de pierre. Mais de nos jours, on parle encore d’un filon fabuleux enfoui sous le roc.

Le Chefna - Pierre Pauquay La voie romaine- Pierre Pauquay

Le murmure du torrent me berce. J’entends au loin le chant d’un coucou ; plus près un couple de buse plane au-dessus de moi : la nature est bienveillante… A la sortie du bois, le Chefna coule toujours furieusement au milieu des herbes hautes : j’ai l’impression de me trouver sur un alpage. En effectuant demi-tour, sur l’autre rive, j’aperçois l’ancienne voie romaine, la « Pavèie dè Djâle », ce chemin du diable qui a vu depuis des siècles les voyageurs l’emprunter. Tout autour, les collines se voilent dans le scintillement argent et or du soleil de septembre. Je quitte la crête en suivant une dernière fois le torrent. Le sillage qu’il trace entre les rochers me mène vers Quarreux. La dénivelée est forte, le ruisseau devient un vrai torrent de montagne.

Au pied, je rejoins la cabane des orpailleurs, une reconstruction pour rappeler du souvenir de. Des ruines de pans de murs émergent quelque peu de la végétation : la Révolution Industrielle a même été portée jusqu’ici. En 1882, un barrage fut construit pour constituer une réserve d’eau pour les locomotives à vapeur qui s’arrêtaient en contrebas, à la gare de Quarreux… De mètre en mètre, le bruit de l’Amblève se fait de plus en plus présent : je touche le but quand apparaissent enfin les Fonds de Quarreux, formidables blocs de quartzite disséminés dans le lit de la rivière.

La cabane de l'orpailleur
Les Fonds de Quarreux

Plus d'informations - La balade de la mine d’or

La balade est balisée jusqu’à la mine via le sentier suivant au plus près le torrent. Le retour s’effectue par le grand chemin qui longe sur les hauteurs le Chefna. Au retour, à hauteur de Quarreux, il est possible, en suivant la balade n° 21 marquée losange rouge de rejoindre les Fonds de Quarreux. On peut poursuivre l’expérience en parcourant la totalité de la balade 21. Elle longe l’Amblève, remonte par la suite le célèbre torrent du Ninglinspo pour rejoindre les crêtes et le hameau de Ville-aux-Bois où il entame la descente du Chefna.

 

  Balisage: logo spécifique de la mine d'or, losanges rouges pour la balade n°21.

  Distance : 3 km pour rejoindre la mine d'or. Et 14 km pour boucler la balade n°21.

  Localisation : Quarreux, Belgique

 

Les tracés : https://ovatourisme.be