Durbuy - Copyright Marion Guiot

J'ai découvert l'ardenne
sur les pas d'un célèbre romancier

Profile picture for user Marion Guiot

Marion - Chroniques d'une ardennaise

Ambassadeur depuis 3 mois 2 semaines

100% Ardennaise, entre la Belgique et la France

Dans ce village la fiction devient
réalité et la réalité devient
fantastique

sur les pas d'un célèbre romancier

L’Ardenne a ses écrivains et Chez Tante Alice, une jolie chambre
d’hôte au cœur de la vallée de l’Aisne, on peut marcher sur les pas
des auteurs célèbres de la région. Une manière de lier l’imaginaire à la
nature et aux contrées bien réelles de l’Ardenne belge.

2 jours d'imaginaire

Sur la route d’Aisne-sous-Heyd

Cap sur Aisne-sous-Heyd, un petit village typique à quelques kilomètres de Durbuy où nous allons à la rencontre de Tante Alice ou plutôt de Marie- France et Didier, nos hôtes et neveux d’Alice. Sur la route, nous observons le paysage qui peu à peu se transforme passant de grandes plaines aux monts vallonnés et forêts denses. Traversé par une rivière et entouré de bois, le village offre une tranquillité qui nous séduit d’emblée. Nous allons passer deux jours en connexion avec la nature. Nous arrivons chez Tante Alice, il est l’heure pour nous d’explorer cette bâtisse en pierre et d’y découvrir la chambre à l’effigie d’un écrivain local dans laquelle nous allons passer la nuit. C’est sur les pas d’Armel Job, romancier belge né à Heyd et ayant grandit dans la région, que nous allons marcher. Avant de partir avec nos chaussures de randonnée et notre roman sous le bras nous nous imprégnons des lieux. Une chambre spacieuse décorée d’objets chinés et amassés par nos hôtes et des tableaux en référence aux œuvres d’Armel Job. Une bibliothèque avec ses romans nous attend aussi pour plonger dans l’univers de l’auteur. Au rez-de-chaussée, deux salles communes très chaleureuses avec toujours des livres à notre disposition. Maintenant que nous avons fait connaissance, il est temps de partir à l’aventure accompagné d’une « Baigneuse nue sur un rocher » et d’apprendre à lire entre les lignes.

 

Chez Tante Alice

Balade contée entre fiction et réalité 

Le pont qui traverse la rivière, la vieille maison à l’angle de la rue ou encore le sentier qui mène au cœur de la forêt, nous découvrons au fil de notre balade les lieux qui ont inspiré Armel Job pour l’écriture de son roman « Baigneuse nue sur un rocher ». Il est fascinant de voir à quel point fiction et réalité se mêlent, jusqu’à l’utilisation de traits de caractères de personnages inspirés d’habitants dans la région. À plusieurs instants, nous nous arrêtons pour lire des passages de l’œuvre et observer les lieux autour de nous, une grande plaine où une usine apparaît comme par enchantement dans le livre ou bien un gouffre rempli de l’eau de la rivière où les protagonistes apprennent à nager, tout est sujet à faire travailler l’imagination et se retrouver au cœur de l’intrigue. Sur notre chemin, nous croisons également quelques hauts lieux de légende comme la « Roche à Frêne », un amas de roches haut de plusieurs mètres qui serait l’œuvre du diable ! 

 

Sur les pas d'Armel Job

« Il y a bien longtemps, Guillaume de la Marck, traqué par les soldats du prince-évêque de Liège, appela le Main à son secours. La nuit tombait et Satan, en échange de son âme, s'engagea à construire, avant le chant du coq, un gigantesque barrage sur l'Aisne afin de noyer les Liégeois. Sans perdre une minute, le diable et ses sbires se mirent au travail, entassant d'énormes blocs de rocher dans le défilé de la rivière.

Or, non loin de là se dressait la chaumière d'une pauvre vieille qui n'avait pour tout bien qu'un coq et quelques poules. Réveillée par le bruit, la femme se leva, alluma une chandelle et se rendit au poulailler. A son arrivée, le coq, trompé par la lueur de la chandelle, lança un cocorico strident, lequel se répercuta dans toute la vallée. Croyant à l'annonce du jour, le diable et ses sbires abandonnèrent le chantier et disparurent dans une grande précipitation.
Sous la pression de la rivière montante, le barrage inachevé s'écroula, libérant une formidable masse d'eau qui déferla sur les soldats du prince-évêque et les submergea. Quant à Guillaume de la Marck, réfugié sur les terres toutes proches du duc de Bourgogne, il se félicita d'avoir, en même temps, échappé à ses poursuivants et dupé messire Satan. » 

Des curiosités à perte de vue!

 

Après notre escapade, nous sommes de retour chez Tante Alice, le temps de prendre le thé puis nous retournons à l’aventure, cette fois-ci ce sera à vélo pour nous rendre sur le domaine mégalithique de Wéris. 


 

Randonnée à vélo sur le plus grand site mégalithique de Belgique

 

Équipés de vélos, que nous avons choisis électriques afin de pouvoir gravir les monts de la vallée de l’Aisne, nous nous rendons sur le site mégalithique de Wéris. Il s’agit du plus grand site de mégalithes de Belgique, celui-ci s’étend sur plus de 7 kilomètres. Accompagnés d’une carte nous partons à la chasse aux dolmens et menhirs vieux de plus de 4800 ans. En plein milieu de champs, nous découvrons d’imposantes formations composées de plusieurs pierres ou bien de plus petites bien cachées dans la forêt comme le « Lit du diable ». 

Au détour de notre escapade nous découvrons le charmant village de Wéris classé parmi les plus beaux villages de Wallonie. Nous décidons de nous y arrêter pour manger au restaurant Tiesse di Bwes (tête de bois en patois) un lieu chaleureux où l’on cuisine les produits locaux et de saison dénichés sur le marché. Copieuse et raffiné, la cuisine du chef ravit nos papilles et nos estomacs ! Mention spéciale pour la glace au cuberdon, ce petit bonbon rose en forme de cône, spécialité locale, un régal !

Le ventre bien rempli, il est temps pour nous de profiter du confort de notre chambre, un livre à la main avant de nous endormir.

Site mégalithique - Wéris

Découverte des produits locaux et de la ville de Durbuy

 

Revigorés et prêts à démarrer une nouvelle journée, un petit déjeuner copieux nous attend dans la véranda où nous rencontrons d’autres locataires, des Hollandais avec qui nous échangeons en anglais. Ils nous recommandent vivement la ville de Durbuy à quelques kilomètres à peine, qu’ils ont visité la veille. Notre programme de la journée est donc fixé, avant de reprendre la route nous ferons un crochet par la plus petite ville du monde ! Mais avant tout il nous reste quelques spécialités locales à découvrir. Sur la table un buffet nous attend, composé de viennoiseries, de pains et confitures maison mais aussi de produits locaux : charcuterie, fromage ou encore le célèbre sirop de Liège à tartiner sur du pain ou bien à manger avec du fromage, c’est extra !! 

Tiesse di Bwes - Wéris

Les produits locaux à l'honneur

Une fois rassasiés, nous partons pour Durbuy où nous découvrons une charmante cité pleine de caractère. La ville est traversée par l’Ourthe où nombre de touristes et locaux s’adonnent au canoë et au kayak. Nous arpentons les ruelles étroites de la ville à la découverte d’échoppes plus originales et insolites les unes que les autres. À chaque coin de rue, des œuvres d’art et curiosités ornent les façades, un plaisir sans fin pour les yeux ! Le centre historique regorge d’anecdotes que nous apprenons en suivant le parcours proposé par l’Office de tourisme. 

Durbuy n’a plus aucun secret pour nous mais nous reviendrons pour tenter l’expérience sur l’eau cette fois !

Vivre cette expérience

Chez Tante Alice
Aisne, 52
B-6941 Aisne-sous-Heyd (Durbuy)
Site Web: Chez Tante Alice
Tél: +32 86 21 29 40 ou +32 473 59 47 66