The Family of Man - Clervaux

Nous avons visité l'exposition
The family of man à clervaux

 

 

     

Au milieu d’un village luxembourgeois, l’une des plus grandes expositions photographiques de tous les temps 

Découvrir "The Family of Man" au Château de Clervaux

1 à 2 heures de visite

Dans le château du village de Clervaux, un village d’environ 5000 habitants, nous avons découvert l’une des plus grandes expositions photographiques jamais égalée jusqu’à ce jour en terme de nombre d’images et de participants. Son créateur, Edward Steichen retrace l’histoire de l’humanité à travers le regard de centaines de photographes connus et anonymes.

 
 
 

The Family of Man a été exposée pour la première fois à New-York en 1955

 
 
 

Une exposition gigantesque

 

Ce qui nous frappe d’entrée de jeu, c’est le nombre d’images rassemblées dans une seule exposition.

Pas moins de 503 images prises par 273 photographes sont exposées dans cet espace. “The Family of Man” est présentée comme la plus grande exposition photographique de tous les temps et c’est un euphémisme de le souligner. Nous parcourons les différentes salles, chacune représentant un ou plusieurs thèmes de la vie humaine : l’amour, la danse, la musique, la famille, le travail, les enfants, la guerre...37 thèmes au total hiérarchisent cette multitude.

The Family of Man

“Un manifeste pour la paix et l’égalité”

 

Tous les grands noms de la photographie humaniste sont là devant nos yeux, August Sander, Willy Ronis, Henri Cartier-Bresson, Dorothea Lange, Robert Capa...au milieu d’anonymes dont les images n’ont rien à envier aux plus illustres.

Mes années d’histoire de l’art me reviennent alors en tête comme la photo de cet ouvrier au regard froid et déterminé d’August Sander ou l’image célèbre de ce couple prise par Robert Doisneau dans les rues de Paris. La rumeur dit que la photo était préparée et non prise sur le vif. La voix de mon ancienne professeure d’art résonne dans ma tête. 

Une oeuvre immense où les visages d’hommes et de femmes anonymes vivant aux quatre coins du monde côtoient celles de sommets des Nations Unies ou de personnalités politiques. 

 
 
 

 9 millions de personnes ont déjà visité l'exposition

 
L'exposition a été présentée pour la première fois à New-York en 1955.

Un portrait de l’humanité, pour la paix et l’égalité

 

À travers cette exposition, Edward Steichen retrace l’histoire de l’humanité. Une humanité qu’il montre différente et semblable à la fois. Dans le thème de la naissance, une vingtaine d’images de femmes habitant à différents endroits du monde mettent au monde leur enfant. Le portrait d’une famille prise quelque part en Afrique est mise dos à dos avec une autre sans doute américaine.

 
 
 

Nous comprenons au fur et à mesure le but de cette multitude. Que nous habitions à Paris, Delhi ou Nairobi, nous aspirons souvent aux mêmes choses : l’amour, la joie, la musique, la famille, etc. Car nous appartenons à une même communauté, celle de l’humanité. Cette exposition humaniste nous envoie ainsi un message encore d’actualité et qui aurait parfois besoin d’être à nouveau entendu. Où que nous soyons et qui que nous soyons, nous aspirons aux mêmes choses et nous ne sommes pas si différents en dépit de nos origines. 

 

L’exposition prend place aussi à une époque particulière, celle de l’après-guerre. Certaines images témoignent ainsi de sommets internationaux, de la bataille nucléaire ou de poignées de main entre politiciens célèbres. C’est le témoignage d’une époque qui aspire à retrouver la paix et instaurer l’égalité pour tous. 

Une exposition vue par des millions de personnes 

 

Avant de finir ses beaux jours entre les murs du château de Clervaux, l’exposition a vu du pays. Ou plutôt des pays. Elle est exposée pour la première fois en 1955 au Musée d’Art Moderne de New-York. Ensuite, l’installation parcourt le monde entier.  Si bien qu’entre 1955 et 1964, neuf millions de personnes la découvrent.  Inde, Mexique, Russie, France, Zimbabwe, Afrique du Sud, ... les images sont vues aux quatre coins de la planète. 

Dans les années 90, après une période de restauration des images et un nouveau voyage à Tokyo, Hiroshima et Toulouse, l’exposition termine ses jours à Clervaux en 1994, comme le souhaite son auteur originaire du Luxembourg.   

Depuis 2003, elle est inscrite dans le registre de la Mémoire du monde de l’Unesco. 

Vivre cette expérience 

The Family of Man 
Plein tarif: 6 €
Tarif réduit: 4 € - Gratuit jusqu'à 21 ans
Château, L-9712 Clervaux, Luxembourg
Tél: +352  92 96 57 
Fax: +352 92 96 58
www.steichencollections-cna.lu