GR crédit Céline Lecomte

Expérience à pied La Transcalestienne, de Givet à Treignes

Des enchantements sans fin

Profile picture for user Pierre Pauquay

Pierre Pauquay

Ambassadeur depuis 3 années 10 mois

L'Ardenne par Monts et par Vaux 

Culture et Randonnées

Aux confins de la France et de la province de Namur, il existe une terre propice aux grandes évasions à pied, la Calestienne. 

J'ai parcouru une étape de La Transcalestienne, de Givet à Treignes

1 journée à pied

Située dans la large vallée la Meuse, la petite ville de Givet se donne des airs de villégiature avec ses belles terrasses ombragées et ses restaurants qui bordent le fleuve. On ne pouvait trouver mieux comme point de départ pour une partie du tronçon de la Transcalestienne, un itinéraire pédestre en ligne qui traverse cette zone géologique de calcaire s’étendant de Fraipont, à l’est de la Wallonie à Rance, en France : la Calestienne.

Givet et Charlemont  crédit David Truillard

Située dans la large vallée la Meuse, la petite ville de Givet se donne des airs de villégiature avec ses belles terrasses ombragées et ses restaurants qui bordent le fleuve. On ne pouvait trouver mieux comme point de départ pour une partie du tronçon de la Transcalestienne, un itinéraire pédestre en ligne qui traverse cette zone géologique de calcaire s’étendant de Fraipont, à l’est de la Wallonie à Rance, en France : la Calestienne.

Givet, ville de Vauban

L’architecture remarquable de Givet est le reflet de son histoire. La petite cité lia sa destinée avec le fleuve. Voie commerciale, la Meuse prit vite au Moyen Âge une importance stratégique. Celui qui détenait son cours deviendra maître de l’économie du nord de l’Europe. Givet sera donc une ville fortifiée ! Charles-Quint, en 1554, fit construire une fortification d’enfer, le fort de Charlemont. Il défia l’hégémonie du roi de France, Henri II. Au XVIIIe siècle, l’incontournable Vauban, architecte du roi Louis XIV vint à Givet, alors devenue française, pour élever un système de défense gigantesque autour de la ville. Les fortifications, forts de garnison et fossés ceinturèrent cette ville, devenue inexpugnable. Et rien n’a changé depuis quand nous longeons à pied les formidables fortifications nous dominant. Le paysage urbain change rapidement quand nous quittons la ville en suivant le chemin du halage le long du paisible fleuve. Une bonne mise en jambe avant que l’itinéraire ne s’éloigne en gravissant les premiers affleurements rocheux de la Calestienne.

vallée de la Meuse crédit Laëtis
vallée de la Meuse Céline Lecomte

Traversée de la frontière

Sans nous en apercevoir, nous venons de traverser la frontière ! Bienvenue dans le Sud de la Belgique, dans le Parc naturel du Viroin-Hermeton… Ici, le sol calcaire capte les rayons du soleil. Le sol étant plus chaud, il attire un biotope exceptionnel. Les lézards, sauterelles et criquets nous plongent dans l’univers de la Calestienne. Après avoir rejoint la Montagne de la Carrière et la réserve naturelle de Vaucelles, à l’entrée du village, l’itinéraire longe les flancs des coteaux des prairies calcaires. Avec la vue qu’il offre vers le village, nous nous imaginons à marcher sur un chemin de Provence…

sentier transfrontalier crédit SD
aire paysagère Viroinval crédit PnVH

Terre de calcaire

Dans le bois, les pierres calcaires chauffent la terre et les sous-bois : la vie sauvage s’y est particulièrement développée. Cette diversité s’explique par la variété de ses massifs forestiers et de son climat plus clément. A tel point qu’une multitude de papillons virevoltent devant nos pieds. Le chemin scintille de roches lisses de calcaire et il nous mène vers Mazée. De chemin, il devient sentier qui caracole d’épingles en épingles vers les premières maisons. Mazée comme ceux que nous allons traverser plus loin semble immuable et figure parmi les plus beaux villages de Belgique. Ici, il y respire une belle qualité de vie. Et dans les rues, les pierres calcaires des maisons rayonnent la chaleur : on se croirait dans un de ces villages du Midi !

 

Des collines enchantées

En parcourant cet itinéraire exceptionnel vers Treignes, nous épousons les collines dodues et traversons les prairies calcicoles, le résultat d’un pastoralisme ancestral. Depuis des siècles, les troupeaux de moutons rustiques occupent les lieux. En broutant les broussailles, ils éclaircissent la prairie qui lui assure un ensoleillement optimal tout en favorisant le développement d’une flore endémique. Sur ces espaces que nous foulons, tout est admirable : au fil des kilomètres, nous nous imprégnons de la poésie de ces horizons. Les pelouses calcaires se recouvrent d’un tapis de fleurs, unique en Belgique : on s’y coucherait avec plaisir en compagnie des papillons qui virevoltent autour de nous : quel agréable moment nous vivons en parcourant à pied ce pays attachant !

sentier de la frontière
mouton

Sentier à flanc de colline

Dans le bois de Matignolle, le sentier entre dans sa luxuriance. Aux versants arborés d’aulnes se succèdent les hêtres et les chênes : on se régale ! A la fin de ces 17 kilomètres, le sentier à flanc de colline demande dextérité : c’est en équilibriste que nous rejoignons Treignes, village accueillant, avec ses nombreux musées, son train à vapeur qui parcourt toute la vallée et ses cafés sympa. Dans le bas du village, le Viroin se tord entre les futaies et longe une réserve naturelle. La fin de la balade nous offre un moment de détente : quel plaisir que de flâner le long des rives de la rivière après les efforts consentis. Une autre surprise nous attend quand, face à nous, un monstre d’acier et de fumée s’ébroue.

locomotive crediti O.Chavet CFV3V

Toujours vaillantes

Elles crachent de la fumée, font vibrer les rails et les ponts. Les locomotives à vapeur des Trois Vallées, malgré leur âge respectable, dégagent toujours une puissance et représentent, à elles seules, la nostalgie d’une époque. Ces passionnés font circuler chaque week-end en été, ces machines sur la ligne de la riante vallée du Viroin. Tous ces trains sont issus du musée ferroviaire de Treignes qui nous ouvre ses portes. Il nous permet de découvrir ce formidable patrimoine, toujours bien vivant ! Quelle belle apothéose pour cette Transcalestienne qui a dispensé à nos yeux des enchantements sans fin. Se balader à pied dans cette magnifique région qu’est la Calestiennne, c'est se ressourcer et y revenir, plus que jamais.

Carnet pratique
Tronçon de Givet à Treignes
Départ : quai des Remparts à Givet
Arrivée : place de Treignes
Distance : 17,6 km
Dénivelé positif : 663 m
En savoir plus : La Transcalestienne de Gare en Gare