Le Festival des Confréries en Ardenne, par David Truillard

J’ai vécu le Festival des Confréries en Ardenne

Profile picture for user Marion Guiot

Marion - Chroniques d'une ardennaise

Ambassadeur depuis 3 mois 2 semaines

100% Ardennaise, entre la Belgique et la France

Le plus difficile est de choisir ce que l’on va manger

J'ai vécu le Festival des Confréries en Ardenne

1 journée à la découverte du terroir

L’Ardenne est authentique et conviviale, le Festival des Confréries en Ardenne qui se déroule chaque année sur l’emblématique Place Ducale de Charleville-Mézières, nous l’a bien prouvé.

Festival des Confréries en Ardenne - Marion de Chroniques d'une ardennaise

Un Festival pas comme les autres

Chaque année, le Festival des Confréries réunit une cinquantaine de confréries françaises et belges et des milliers de spectateurs, nous nous sommes mêlés à cette foule pour pouvoir découvrir de plus près le terroir de l’Ardenne. L’ambiance est posée, nous arrivons sur la Place Ducale, lieu du festival, emblème de la ville de Charleville-Mézières et chef-d’œuvre architectural du XVIIème siècle, et découvrons une nuée de couleurs sur un fond de musique très entraînante. C’est le défilé des confréries ! Vêtus de longues toges colorées, portants des blasons, des drapeaux et parfois même des marmites ou des cochons, les membres des confréries défilent joyeusement, avec entrain dans les rues du centre ville. Nous suivons le cortège, déambulons dans les rues avant de revenir sur la jolie Place Ducale.

Les confréries de l'Ardenne - Marion de Chroniques d'une ardennaise

Il est presque midi, nous n’avons pris qu’un très léger petit-déjeuner sachant que nous allions probablement manger plus que de raison lors de cet étonnant festival. Nos ventres commencent à se réveiller tant les odeurs qui émanent de chacun des stands sont attirantes. Nous décidons alors de faire un premier tour, afin de nous décider, le plus difficile va être de choisir ce que nous allons manger parmi toutes ces spécialités !

Une petite dégustation ?

Les secrets de notre terroir

La ronde commence ! Nous passons de stand en stand, il y en a pour tous les goûts, nous ne manquons pas de déguster (presque à chaque fois qu’on nous le propose) les spécialités préparées avec passion par les confréries. Salé, sucré, tout y passe sans ordre logique, passant du miel à la charcuterie puis à la confiture ou au chocolat ! Nous découvrons des spécialités qui nous étaient inconnues comme le safran que l’on récolte aussi en Ardenne et d’autres plus classiques comme la bière.

Le jambon, spécialité du terroir ardennais - Marion de Chroniques d'une ardennaise

Les secrets de réalisation nous sont parfois livrés, mais attention à garder une part de mystère ! Une fois notre tour des cinquante confréries terminé, et déjà des sacs bien remplis de victuailles, nous nous rendons sous le grand chapiteau installé sur la place pour manger. Deux plats locaux nous sont proposés, ils ont cuits toute la matinée dans d’immenses poêles et casseroles, laissant un doux fumet envahir la tente : la cacasse à cul nu (quel drôle de nom !) ou bien une salade au lard. Monsieur opte pour la Cacasse à cul nu, qui est une fricassée de pommes de terre cuites avec des oignons dans un roux, à l’origine il n’y a pas de viande dans ce plat mais aujourd’hui la cacasse se mange bien plus souvent rhabillée avec du lard et de la saucisse plutôt qu’à cul nul. Pour ma part ce sera une Salade au lard, avec ces pousses de pissenlit, ses pommes de terre et son lard. Première bouchée et…c’est un régal ! Ces deux plats chaleureux nous rassasient entièrement. Ce repas de midi est également l’occasion de profiter de la convivialité du festival. Attablés sur d’immenses tables aux côtés d’autres festivaliers, nous discutons, chantons même lorsque qu’un orgue de Barbarie se met à retentir. L’espace d’un instant nous ne sommes plus que tous les deux mais entres amis, tout justes rencontrés, à nous prendre par les bras pour chanter et danser à table, tous ensemble.

Il nous reste bien un petit peu de place !

Des démonstrations en tous genres

Avant de retourner sur le festival pour admirer cette fois les démonstrations prévues par certaines des confréries, nous décidons d’improviser une petite marche digestive dans les rues du centre ville de Charleville-Mézières. Nous prenons la direction de la Meuse en traversant la jolie rue du Moulin, entièrement pavée avec ses boutiques de créateurs aux façades colorées. Nous explorons les quais, face à nous un ancien moulin, c’est aujourd’hui le Musée Arthur Rimbaud, puis nous continuons notre marche vers l’île du Vieux Moulin où nous restons quelques instants à admirer les kayaks et péniches passer. Nous faisons demi-tour puis passons devant la maison natale du célèbre poète Arthur Rimbaud, par curiosité nous décidons d’entrer et de la visiter. Les pièces de la maison sont vide de meubles mais les lieux sont restez en l’état, dans leur jus, on peut apercevoir par-ci par-là quelques morceaux de tapisserie. Néanmoins, cette visite est une réelle invitation au voyage, à travers les technologies modernes, nous nous retrouvons sur les pas du poète et ce jusqu’en Ethiopie, à Harar où Rimbaud a séjourné plusieurs années. Projections visuelles au sol et sur les murs, ambiance sonore…tous nos sens se retrouvent aux quatre coins du monde.

Défilé des confréries - Marion de Chroniques d'une ardennaise

Après cette parenthèse poétique, nous retournons sur le festival où des démonstrations en tous genres nous attendent. Cette balade nous a aussi permis de libérer un peu de place dans nos estomacs pour continuer de découvrir les délices de l’Ardenne. L’après-midi, nous allons à la rencontre des chefs ardennais, qui préparent sous nos yeux leurs recettes phares, qu’elles soient sucrées ou salées. C’est à la fois un spectacle pour les yeux, tellement la technique est maîtrisée et impressionnante mais aussi un spectacle gustatif, ces petites bouchées préparées spécialement pour nous sont une explosion de saveurs !

Un peu plus loin, la confrérie mise à l’honneur se livre à une drôle de représentation. Il s’agit en fait d’une cérémonie exceptionnelle d’intronisation de nouveaux membres, un spectacle jovial qu’il faut à coup sûr ne pas manquer sur le festival !!

La Cuvée d'Arthur - Marion de Chroniques d'une ardennaise

La journée est terminée, nous faisons rapidement l’inventaire de nos petites trouvailles que nous allons ramener à la maison pour profiter du terroir ardennais encore quelques jours : fromages, bières, tarte à l’oignon, pâté croûte…tout y est !

Vivre cette expérience 

 

Le Festival des Confréries
Place Ducale, 08000 Charleville-Mézières, France
www.festivaldesconfreries.com