De la frontière au point de vue de la Ramonette

À

A - Info et services aux promeneurs


En chemin …

On rejoint la route de Corbion que nous empruntons sur la droite en longeant le fossé frontière.

Le bois que nous longeons s'appelle l'Extrémité, ancien bien noir vendu comme biens nationaux à la révolution française, devenu en XX° siècle propriété de la ville de Bouillon.

Nous traversons ensuite l'ancienne futaie de chênes de la Boucauderie pour trouver la tour relais (située en bordure de la Vieille Route de France) et rejoindre le sentier balisé n° 11 pour traverser la Gernelle et descendre ensuite vers la Ramonette.

À Bouillon

B - La Boucauderie


L'ancienne futaie de chênes de la Boucauderie tient son nom des chèvres (les gattes en wallon) et des boucs que l'on venait faire paître à cet endroit le plus éloigné de la ville. La chênaie a disparu, remplacée au XIX° siècle par une pessière issue des semis naturels d'épicéas, à laquelle se substituera, au XX°siècle, une futaie mélangée composée de hêtres et de douglas.