Parc Argonne Découverte

J'ai nourri des Ratons-laveurs au parc Argonne Découverte

J'ai vécu un rêve éveillé
J'ai soigné des animaux

Nourrir des animaux en Ardenne

Devenez soigneur d'un jour au Parc Argonne Découverte

5 mins d’évasion

Nourrir des chauves souris, caresser un raton-laveur, porter un rapace sur la main ! Vous n’osez même pas en rêver ? Tout cela est pourtant à la portée de tous grâce au programme Animalier d’un jour organisé par le Parc Argonne découverte à Olizy-Primat (Ardennes françaises).  Une expérience insolite et exaltante que nous avons partagée Lola 21 ans, Louis 17 ans et moi.

 On peut nourrir des petits batman...

Quelques conseils de base

Si nous avions su ce qui  nous attendait au Parc Argonne Découverte (PAD)... Nous y serions allés en courant ! Surtout Louis qui n’était pas  vraiment motivé mais qui face à sa sœur enthousiaste avait accepté de venir. Trois, c’est le nombre maximum d’inscrits pour vivre ce moment d’exception. Il faut avoir plus de 12 ans, ne pas oublier son attestation d’assurance et être chaussé et vêtu tout terrain. Une fois tous ces éléments réunis, ne restent plus qu’à se laisser conduire. Ou presque. Ne pensez pas rester de simples spectateurs. Après un accueil cordial et une présentation rapide des lieux, vous vous endossez tout de suite le rôle de soigneur. Direction le zoo technique où votre première mission consiste à préparer le repas des chauves-souris !

Les hiboux au Parc Argonne Découverte

Où l’on apprend à nourrir les petits Batman

Notre fabuleuse aventure de soigneur animalier commence au zoo technique,  « l’endroit le plus important » du PAD. L’équipe au complet nous accueille. Virginie, Coraline, Maxime sont occupés à préparer les rations des rapaces, ratons-laveurs et loups. Un régime hautement protéiné. Heureusement pour nous les chauves souris sont plutôt salades de fruits. Léa nous arme d’un couteau, de pics à brochette et de bouchons de lièges  pour éviter que les mini batman ne s’égratignent les ailes sur les pointes. Pommes, poires, bananes... 8 kg en tout ! Ça en fait des brochettes ! Au bout d’une cinquantaine, nous avons la main.

 Le jour, on observe les animaux de nuit en repos

Chauve-souris au Parc Argonne Découverte Hibou, Parc Argonne Découverte

Ouvrez l’œil, il fera bientôt nuit

Prêts à pénétrer dans la grotte des roussettes d’Egypte ? Léa nous guide dans leur antre. La chaleur est saisissante « entre 22 et 26 degrés » ; l’obscurité aussi. Les chauves-souris nous frôlent. Pourquoi les dérange-t-on ? C’est pour la bonne cause mesdames ! Nous accrochons une à une les brochettes. Peu à peu, nos yeux s’accoutument. Au passage, nous saluons Scratch, une chauve-souris blessée, incapable de voler. L’équipe, attentionnée, lui a construit un parcours d’échafaudages lui permettant de se promener. « La  nuit va bientôt tomber et les visiteurs arriver, nous devons nourrir les genettes avant », rappelle Léa. Dans ce bâtiment souterrain abritant des dizaines d’espèces nocturnes, le cycle de vie est inversé. La nuit commence à 9h45 pour que ces animaux actifs la nuit soient visibles du grand public.

Etonnant chat des pharaons

« Les genettes sont comme des chats », prévient Léa. Comprenez : très sociables ! Quelle surprise d’être reniflés sitôt entrés. La plus audacieuse grimpe sur la cuisse et bientôt l’épaule de notre guide. « Trop bien ! » « C’était  le chat de l’Egypte ancienne ». Comment un si joli minois a pu déserter les maisons ? Leur odeur particulièrement forte et leurs griffes... non rétractables.  Léa laisse grillons et morceaux de poulet. Nous sortons. A l’écoute, notre accompagnatrice répond à nos nombreuses questions. Sous le charme, nous finissons de découvrir les habitants du monde de la nuit avant de rejoindre la surface.

Nocturnia, l'espace nuit des animaux

Fascinant face à face avec les rapaces

Le monde des airs nous attend. En toute simplicité, Nicolas nous invite à la préparation du spectacle des rapaces. « Ce sont des oiseaux sportifs. Nous devons les peser un par un pour vérifier leur bon état de forme ». Epoustouflant, le défilé commence, du plus gros au plus petit : aigle, grand duc, faucon crécerelle, chouette effraie, chouette hulotte...  A chacun son petit nom : Apache, Youpi... La pesée est minutieuse, au gramme près. Les oiseaux rejoignent ensuite les perchoirs près de l’espace scénique. « Ce qui leur permet d’appréhender le public au fur et à mesure qu’il arrive.» Sur la cinquantaine d’oiseaux du parc, une quinzaine participe au spectacle ce jour-là. Merveille ! On nous propose de porter une chouette effraie. Lola se lance avec joie et choisit la petite Youpi « plus légère que le gant » !

Meute de loups au Parc Argonne Découverte
Le repas des loups
Préparation du repas avec l'équipe des soigneurs
Ici, on peut soigner les animaux
Des hamacs à rebonds au Parc Argonne Découverte

Voir toutes les images

Emotions fortes garanties

Avant le spectacle, nous rejoignons Maxime pour une expérience captivante : rencontrer des ratons-laveurs dans leur enclos. Nous entrons en deux groupes pour ne pas les effrayer. Maxime porte un seau de viande crue et de fruits. « Le raton laveur est omnivore et opportuniste ». Nous nous asseyons doucement sur un tronc d’arbre. La cheffe du groupe approche. « Elle vient voir votre appareil photo ».  Lola l’a caressée sans hésiter. Je n’ose pas. « Le raton laveur n’est pas agressif si on le laisse tranquille. C’est un animal très intelligent, capable d’ouvrir une toile de tente. Au Canada, les campeurs mettent des cadenas».  Après ce moment de partage intense, Lola et Louis ne savent plus qui ils préfèrent de la genette, de la chouette ou du raton laveur, et voilà que Maxime nous conduit aux loups.

Grisant et inoubliable

Douze beaux loups gris d’Europe. Nous les observons de loin. Maxime leur lance des friandises pour les appâter. Ils peuvent se cacher facilement dans leur terrain d’1,6 ha.  Nous sommes subjugués par ces animaux mythiques. Le temps s’arrête. Mais au loin, le spectacle des rapaces va commencer. Nous devons quitter notre peau de soigneur pour redevenir spectateurs, mais nous nous sentons encore privilégiés. Les soigneurs nous reconnaissent, les oiseaux aussi peut-être. En tout cas, nous les connaissons par leurs petits noms... Une dernière balade dans le parc où nous réalisons notre chance et nous repartons riches de cette nouvelle expérience, grisés de toutes ces nouvelles sensations et enchantés par l’accueil chaleureux et la disponibilité de l’équipe qui a  échangé et partagé ses connaissances avec une grande générosité.

Vivre cette expérience 

Parc Argonne Découverte
RD 946, Bois de Roucy, F-08250 Olizy-Primat, France
Tél: +33 (0)3 24 71 07 38
www.ardennes.com