Le fort des Ayvelles - Amélie Wateau

J'ai testé le Fort des Ayvelles

J’ai hâte d’y retourner !

J'ai testé le fort des Ayvelles

Un retour en enfance assez émouvant

5 min d'évasion

Fin de semaine en Ardenne, je décide sous ce magnifique été indien, de redécouvrir le Fort des Ayvelles.

Je m’y rends avec plaisir, ce petit bout d’histoire, niché dans un écrin de verdure, a été pendant toute ma jeunesse mon terrain de jeux préféré.

A quelques kilomètres de Charleville-Mézières, en plein cœur de l’Ardenne, cet édifice a vu le jour entre 1877 et 1880. 
Pour rappel, la France vient de perdre l’Alsace et la Lorraine, et doit absolument reconsolider ses frontières contre l’ennemi allemand…

Le fort des Ayvelles - Amélie Wateau

Pendant toute ma jeunesse, cela a été mon terrain de jeu préféré

Les retrouvailles

 

Après quelques minutes de marche, dans une forêt typiquement ardennaise, composée de hêtres chênes ou bouleaux entre autres, j’arrive enfin devant l’édifice.

Dans mes souvenirs de petite fille, les murs étaient envahis de lierres, la nature avait repris ses droits…

A ma grande surprise, j’ai du mal a reconnaître les lieux. La pierre jaune-ocre est vive, toute la végétation a été coupée voire tondue, un pont a été construit … Seul le portail reste identique.

Je suis vraiment stupéfaite par les lieux, alors que je n’ai même pas commencé la visite guidée.

Dans le fort des Ayvelles

Je pars à la conquête du fort

 

Accompagnée par ma guide Jona, nous débutons la visite avec une présentation du domaine. Hors de question de la perdre de vue, le domaine s’étend sur 6,5 hectares.

 

Brochures en main, nous avançons dans d’immenses tunnels. Un vrai labyrinthe lumineux, avec de temps en temps une ouverture sur la vie.

 

Nous sommes à 16 mètres sous terre, l’air ambiant est humide, la température a baissé de quelques degrés.

 

 

C'est un vrai labyrinthe lumineux !

La découverte des entrailles de ce mastodonte de pierre.

 

Au fur et à mesure de la visite, je redécouvre les pièces de vies des soldats (cuisine, chambres , puits, boulangerie..), la plus belle de toutes reste incontestablement la chambre du commandant.

 

Nous nous y sommes posées un petit moment, cette pièce est très apaisante, beaucoup plus grande que les autres et avec une vue magnifique. Une fenêtre ouverte sur la nature environnante, les oiseaux chantent, les rayons du soleil se fraient un chemin.

 

Et dire que je jouais à cache-cache ici, alors qu’un drame s'y était déroulé au même endroit. Le fort a été pris d’assaut et le commandant Lévi Alvarès n’a eu d'autre solution que le suicide.

Le fort des Ayvelles - Amélie Wateau

Le temps passe vite sous terre, c’est l’heure de retourner à la surface.

 

Après avoir parcouru un dédale de couloirs, nous retournons à la surface et empruntons un petit chemin pour y découvrir le clou du spectacle : les caponnières avec deux magnifiques échauguettes. Une vue à 360 degrés à couper le souffle, j’en prends plein les yeux !

Le fort des Ayvelles - Amélie Wateau

Et dire que je jouais à cache-cache ici...

C’est déjà la fin de la visite

 

Après 1h30 de visite, Jona m’indique que sa présentation du fort est terminée… Un court instant, je me vois partir en courant et tenter de me cacher, comme j’avais pu le faire enfant.

Malheureusement toutes les bonnes choses ont une fin… Du coup, j’ai promis à Jona que je reviendrai avec ma petite famille (et pourquoi pas y faire un cache-cache à ce moment-là).

En repartant, je m’arrête tout de même devant le monument aux morts et j’ai une pensée pour toutes les personnes qui ont perdu la vie et à qui ce monument rend hommage.

Le chemin boisé vers le Fort des Ayvelles - Amélie Wateau

Vivre cette expérience 

Visite libre et/ou guidée au Domaine des Ayvelles, du mardi au dimanche de 14h à 18h.

Le fort se trouve à mi-chemin entre les communes de Villers-Semeuse et La Francheville.

08000 Villers-Semeuse, France
+33 3 24 33 48 97
www.domaine-ayvelles.com