A Spontin, j’ai embarqué à bord du Train du Bocq 

Profile picture for user Catherine Vandenbroucke

Catherine Vandenbroucke

Ambassadeur depuis 2 années 5 mois

À saute-frontière

 Le voyage commence dès qu’on est sur le quai de la gare. Il faut lâcher prise, prendre le temps. Chaque micro-événement est un bout de voyage, un souvenir en construction, une parcelle d’aventure.

Ce vendredi de juillet, le train régulier est prévu à 11h… Mais vu la programmation de deux trains spéciaux pour des groupes, le régulier partira vers 11h25… normalement. « Vous savez, avec les vieux trains, il faut s’attendre à tout… » 

Réservez votre billet

Cette annonce n’entache pas notre bonne humeur. Il fait beau. Le wagon d’accueil nous tend les bras, avec de nombreux livres dédiés au monde ferroviaire. Et le wagon restaurant installe justement sa terrasse. Voilà de quoi patienter. 

Visiblement le chemin de fer touristique plaît de l’autre côté de la frontière linguistique, on échange quelques mots dans la langue de Vondel avec de sympathiques seniors néerlandophones en quête d’informations sur le trajet du train et sur la région… 

Embarquement

Train annoncé voie 2. L’autorail rouge et jaune s’arrête devant nous. C’est parti pour l’embarquement ! Tiens, on ne démarre pas… « Une branche aurait accroché… ». Départ un peu différé. Les tout-petits commencent à perdre patience. Mouvement d’humeur vite oublié une fois que le train se met en branle et que le paysage défile. Le poinçonneur poinçonne… Geste inconnu des plus jeunes…  

11h42. C’est parti ! 

Le train est rempli. Voyage intergénérationnel : grands-parents et petits-enfants, familles en vacances, aînés en ribotte… Chacun trouve à ce voyage un charme à sa mesure : souvenirs pour les uns, aventure surprenante pour les autres. Les enfants ont des étoiles plein les yeux… Les paysages, les tunnels, les coups de klaxon… Magique ! 

Autorail

Une ligne de chemin de fer encaissée 

Les commentaires en direct donnent sens au paysage qui défile sous nos yeux. Sur la gauche, le château d’Halloy avec sa chapelle, plus à droite en hauteur. A l’approche de Ciney, nous longeons la ligne 162 Namur-Luxembourg. On aperçoit Ciney au loin, avec le clocher de sa collégiale restauré après la tempête il y a quelques années. On stoppe ici. Pour aller jusqu’à Ciney, il faut un conducteur et un contrôleur agréés par la SNCB. Demi-tour donc, le conducteur quitte sa cabine, traverse le wagon et s’installe à l’autre bout pour repartir en sens inverse. 

« Papa, pourquoi le train il klaxonne tout le temps ? » Notre accompagnateur nous l’explique justement : « C’est la machine qui contrôle que le conducteur est toujours en état de conduire le train. Il doit enfoncer une pédale avec le pied droit pour le prouver. Le klaxon s’arrête alors. Il klaxonne aussi à l’approche des passages à niveau. » 

Les villages défilent : Braibant, Natoye, Sorée… On entre dans la tranchée de Sorée, creusée pour garder une pente constante de 6%. Ici, le Bocq est canalisé. A travers la végétation, très présente autour de la ligne, on devine les installations de Vivaqua, station de pompage qui envoie 60 000 m3 d’eau par jour vers Bruxelles par déclivité naturelle. 

Tunnel de Spontin. 500 mètres de long. A la sortie, on aperçoit les anciens bâtiments de Spontin Sources.  

3 tunnels et 5 passages du Bocq 

Survient un « Pchiiiiiit » assourdissant. Regards étonnés. « Ce bruit signifie que nous passons sur le crocodile », explique l’accompagnateur avant d’y mettre fin. On comprend par la suite qu’il s’agit d’un dispositif de sécurité.  « Sur la droite, recouverts par la végétation, les anciens fours à chaux. L’activité s’est arrêtée ici fin des années ’50. Un peu plus loin, la tour carrée est une ancienne centrale hydroélectrique. Elle servait pour les carrières de la vallée. » Dorinne, Durnal. On aperçoit la gare, restaurée sur base de photos d’époque. 

« Nous arrivons dans la partie la plus sauvage du parcours », annonce notre Voix. « Nous allons passer dans 3 tunnels et franchir 5 fois le Bocq. » Il serpente entre les collines que nous traversons grâce aux tunnels. Les enfants sont affairés, ils cherchent à apercevoir le Bocq à chacune de ses apparitions… Certains ne sont pas rassurés dans les tunnels… C’est l’aventure ! 

Arrivée à Bauche, gare terminus. Nous sommes au bout des 16 km restaurés sur les 21 km que compte la Ligne 128 Ciney-Yvoir construite entre 1898 et 1907. Le chauffeur retourne à nouveau à l’autre bout du train pour repartir vers Spontin, notre point de départ. Et rebelotte, les 3 tunnels et les 5 passages du Bocq sauvage… On sent qu’on remonte, la machine fournit un effort plus intense… A nouveau, le grand « Pchiiiiiit ». Un petit voyageur s’exclame : « Papy, c’est le crocodile ! » Probablement juste… 

Fin du voyage dans le temps et au fil du Bocq. Les commentaires nous ont mis l’eau à la bouche. Allons maintenant découvrir Spontin. 

Réservez votre billet 

Spontin, de pierre et d’eau

Château de Spontin

Au cœur du village de Spontin, le château impose sa présence. Bel exemple de l’évolution d’une demeure seigneuriale du Moyen Age à nos jours. En restauration, il ne se visite pas. On peut l’admirer depuis le parc. Grâce à quelques retenues d’eau, le Bocq se transforme en larges douves, encore plus importantes par le passé. C’est à Spontin que le Bocq s’exprime le mieux, exposant sa pleine maturité avant de poursuivre sa course solitaire jusqu’à Yvoir où il fusionne avec la Meuse

Les Sources de Spontin, avec leur usine d’embouteillage, et les carrières de pierre bleue et de grès ont assuré la renommée de Spontin. Aujourd’hui, cette activité économique a cessé, mais des vestiges subsistent, derniers témoins d’une époque florissante. 

Balade centre géographique

Spontin est le centre géographique de la Wallonie. Statut déterminé par l’Institut géographique national (IGN) en 2002. Une balade de 4,5 km au départ du Syndicat d’initiative d’Yvoir permet d’accéder à ce site où l’on peut pique-niquer. Une table d’orientation en petit granit du pays présente les cinq provinces wallonnes, irriguées par les principaux cours d’eau. 

Informations complémentaires :

Train du Bocq
l’asbl Patrimoine de Spontin
Chaussée de Dinant, N937 3A, Spontin, Spontin 5530, BE
Tel : +32(0)495/61.49.56
info@cfbocq.be

 

Pour plus d'expériences en Ardenne, cliquez ici