Magnifique vue sur la Meuse à Huy

J’ai participé à mes premières vendanges en Belgique !

     
Profile picture for user Pauline - Unloved Countries

Pauline - Unloved Countries

Ambassadeur depuis 8 mois

Tente l'aventure

Voyage dans des destinations méconnues

Les vendanges, le mariage idéal entre gastronomie et journée sportive !

J’ai participé à mes premières vendanges en Belgique !

1 journée sportive

Plus exactement sur le domaine familial de la Closerie des Prébendiers. Ce vignoble est situé à Huy en province de Liège. Cette journée très sportive nous muscle les cuisses et nous fait découvrir le vignoble de M. Mouton, l’un des 23 vignerons de la province. Le lendemain, nous continuons notre découverte des vins de la région en rendant visite à Joël Petithan à Hamoir. Sa petite parcelle lui vaut une renommée arrivée tout droit jusqu’aux oreilles du roi de Belgique!

Première fois athlétique aux vendanges

Rien de nouveau, faire les vendanges est un travail très physique...surtout chez M. Mouton. Si son domaine ne couvre pas des hectares de terrain à perte de vue, il est situé sur une pente à faire pâlir les meilleurs grimpeurs. Ses 1100 pieds de vigne sont situés sur une colline escarpée avec une vue fantastique sur le fleuve la Meuse. Malgré ce paysage grandiose qui nous éblouit en ce début de matinée, je sens que mon corps va me détester d’ici quelques heures. Car comme beaucoup de gens, j’ai plus pris l’habitude de boire du vin que de récolter le raisin!

Vendanges au Clos des Prébendiers

Pour une première fois aux vendanges, cela promet d’être épique !

Après présentation de l’équipe qui nous fait bon accueil, nous nous armons de sécateurs et de bacs en plastique puis nous nous partageons les différentes allées. Sous un soleil de plomb assez surprenant pour un mois de septembre, nous avançons cep après cep, en tâchant de ne pas oublier les grappes qui se cachent sous les feuilles de vigne. Nous récoltons d’abord le pinot gris en petite quantité sur le domaine, puis le Müller-Thurgau et l’Auxerrois. La propriété ne produit que du vin blanc. Plusieurs pieds ont souffert de la chaleur pendant l’été et pas mal de grappes sont totalement brûlées par le soleil. Les aléas d’un métier dépendant de conditions météos de plus en plus incertaines.

Vendanges au Clos des Prébendiers

 J’ai les mains collantes de sucre et de sève, si bien que les ampoules se manifestent assez rapidement. L’ambiance est très sympathique, la petite vingtaine de personnes se connaissant déjà toutes plus ou moins. La récolte se fait entre amis et jeunes vendangeurs dont certains reviennent chaque année aider Jacques sur ses parcelles.

Les allées sont de véritables escaliers de plusieurs étages

Après un déjeuner bien arrosé, avec très peu d’eau, nous renfilons nos gants mais les pas sont moins assurés. Entre l’alcool, le soleil et les cuisses qui commencent à nous faire sentir les kilomètres parcourus de la matinée, l’après-midi s’annonce longue. Les allées sont de véritables escaliers de plusieurs étages que nous montons et descendons sans relâche. Enfin presque. À 16h, j’avoue ma défaite, je pose mes fesses sur le sol et ne les bouge plus !

De la vigne au vin...

J’en profite pour observer ce que devient la grappe une fois coupée. Jacques et ses amis sont occupés à remplir l’égrappoir-fouloir sans discontinuer. Cette grosse machine avale des kilos de grappe à la minute. Elle sépare la baie de la rafle, la tige tenant les fruits ensemble. Celle-ci est ensuite mise de côté.

Une fois les raisins seuls et éclatés dans la bassine, ils sont versés dans deux presses en lattes de chêne. Les vignerons récupèrent ensuite le jus en bas de la presse. Jus qui est ensuite tamisé et transvasé dans d’énormes cuves pour l’étape finale, la vinification. Jacques Mouton produit environ 1100 à 1200 bouteilles par an. Cette saison s’annonce plutôt bonne me dit-il !

Le pressoir

Mais pas sans déconvenues. En milieu d’après-midi, un bruit énorme retentit en haut de la parcelle. PAAAF! L’une des presses vient d’exploser face à la pression du couvercle. Plusieurs lattes sont littéralement sectionnées en deux. Heureusement, la fin de journée approche. Le plus gros des vendanges a déjà été envoyé dans les cuves. Une fois la dernière grappe sectionnée, éraflée et pressée, l’équipe exténuée remonte les allées pour prendre l’apéritif. Nous goûtons la cuvée de l’année dernière, un vin blanc rafraîchissant, parfait pour clôturer cette fin de journée sportive. Nous passons la soirée avec l’équipe et discutons tous ensemble avec Jacques et sa femme.   

Un Pinot Noir belge

Nous ne voulons pas quitter la province de Liège sans aller rendre visite à un autre producteur situé à Hamoir. Joël Petithan, conducteur de bus depuis 26 ans, est passionné de viticulture. Un goût qu’il tient de son père et de son grand-père vignerons en France. C’est donc une suite logique lorsque le vigneron amateur se lance en 2010 avec la plantation de 500 pieds de vigne dans son jardin. En dépit de la petite taille de sa parcelle (100 pieds de plus en 2019), le succès arrive très vite.

Après l'effort, le réconfort !

Sa passion le mène à faire une apparition à la télévision en 2016, et même à rencontrer le roi de Belgique. Évidemment, il saute sur l’occasion pour lui offrir trois bouteilles ! Il paraît qu’il les a appréciées me dit non sans fierté Joël en riant sous sa moustache. Les médailles s’enchaînent, la première en 2015, où son vin est élu meilleur vin rouge de Belgique, puis 2016, élu meilleur vin rouge étranger à la fête des vignerons de Sigolsheim et en 2019 avec la médaille de bronze de la Province de Liège.

Le viticulteur ne jure que par le Pinot Noir, son cépage de prédilection, un goût qu’il tient de son mentor, Gérard Fusch, un vigneron alsacien. Chez Joël, le vin se fait à l’ancienne sans produits chimiques pour laisser seul opérer la magie de la nature et son savoir-faire de vigneron passionné. Nous sommes évidemment repartis avec quelques bouteilles achetés sur place. La cuvée 2015, sa toute première, est juste excellente. Légèrement perlé à l’ouverture ce qui arrive parfois avec les vins naturels, le vin est très fruité en bouche, peu tannique et facile à boire. Le lendemain, il est encore meilleur. À boire avec modération mais surtout beaucoup de passion pour rendre hommage au talent de ce viticulteur belge!

Vivre cette expérience

 

Closerie des Prébendiers
16 thier des malades, 4500 HUY
Téléphone : +3285211223 | Portable : +32486780534
Vendanges : aux environs de la mi-septembre
Vente sur place

 

 

 

Domaine Vin des Crêtes 
1 rue de la Crête, 4180 HAMOIR
Portable : +32497929437
Visites sur rendez-vous de mai à août
Vente sur place