oligo le nuton ardennais

lE NUTON ARDENNAIS

Je vous propose de pousser cette porte avec moi pour partir à la rencontre d'un habitant typique de
cette Ardenne fantastique.

A la découverte de l'imaginaire ardennais

Le Nuton

8 mins d’évasion

Pour voir la magie, il faut commencer par vouloir voir ...

 

L'Ardenne est étonnante. Je parle ici de la forêt que l'on appelle l'Ardenne, celle que Jules César nomma « Arduenna Silva » - la forêt profonde. Connue pour être le refuge des chevaliers pourchassés, elle abrite le magicien Maugis et bien d'autres créatures fantastiques. Cette forêt est une des portes de notre monde, ouvrant sur le monde des fées.

L'Ardenne offre au voyageur des sentiers paisibles, où flâner est un plaisir délicieux, où le simple bonheur de respirer suffit à l'âme. Mais si comme moi, vous aviez l'envie de sortir du chemin habituel pour vous aventurer dans la profondeur du bois... Que vous sautiez par-dessus le ruisseau pour aller sur l'autre rive... Si vous posiez vos mains sur l'écorce du chêne pour écouter son cœur battre... Alors vous entreriez en Ardenne fabuleuse. Celle des mythes et des légendes, celle qui passionne les curieux et fascine les enfants. Je vous propose de pousser cette porte avec moi pour partir à la rencontre d'un habitant typique de cette Ardenne fantastique.

oligo le nuton ardennais

Pour vivre la magie, il faut la ressentir ...

Commençons par nous montrer silencieux et calmes. C'est le début de toutes choses dans le Royaume du Petit Peuple. Toute manifestation excessive d'enthousiasme ou tout comportement tempétueux réduirait à néant nos chances de déceler la présence de l'un d'entre eux. Respirez tout juste, mais pas plus. Il faut alors se concentrer très fort et implorer le Roi des Fées de nous laisser pénétrer son Monde. Seuls les cœurs purs et les esprits délicats se verront peut-être octroyer cette chance...

 

Pour comprendre la magie, il faut aussi la lire...

Les écrits racontent que cette créature mesurant entre trente centimètres et un mètre, réside dans les fractures rocheuses, les cavités creusées par Mère Nature, le long des cours d'eau qui serpentent à travers la Forêt. Vous l'aurez compris, nous avons affaire à une sorte de nain, une espèce de lutin ancestrale, typique de l'Ardenne : le Nuton.

Ce lutin a deux gros défauts : sa grande susceptibilité et son amour pour les femmes humaines

Le Nuton semble vivre dans des lieux que ni vous ni moi ne choisirions pour domicile, mais détrompez-vous ! Il vit proprement, dans de spacieux logis, arrangés avec goût, garnis de solide mobilier façonné dans les meilleurs chênes.

Le Nuton est par ailleurs tout à fait agréable à regarder : mince, les traits fins, le cheveu soigné et la barbe impeccable. Il porte un bonnet d'un joli rouge et de coquets habits. Ce petit être est un artisan connu pour être particulièrement habile dans son domaine : qu'il soit couturier, ferronnier, cordonnier, son ouvrage est toujours ad-mi-ra-ble ! Cette petite merveille semblerait presque une perfection sous tout aspect, à un détail près : le Nuton est bien plus proche de l'humain qu'il n'y paraît... À bien y regarder, le Nuton est assez semblable à la population locale. Il aime se régaler de la fameuse cuisine ardennaise : le jambon fraîchement tranché, la saucisse dont le fumet caresse les narines, un mijoté de cacasse à cul-nu et que dire de la tarte au suc' ou du gâteau mollet... Gourmand, il l'est assurément.

Mais il est également taciturne et silencieux. Il n'aime guère s'étendre en parole et préfère partager un bon verre plutôt qu'une longue conversation. Traits de caractère que l'on retrouve souvent chez l'Ardennais.

Le Nuton a d'ailleurs longtemps vécu auprès de l'Homme. Il avait pour habitude d'aider le paysan et l'ouvrier dans son labeur quotidien. Et l'on disait qu'avoir un Nuton dans sa maison était avoir un trésor.

Après-tout, n'oublions pas que ce lutin est une créature magique ! Il se raconte encore que certaines familles se seraient enrichies grâce à leur Nuton... Et puis... le temps passant, l'Homme et le Nuton se sont brouillés... Car il me faut vous avouer que ce lutin a deux gros défauts : sa grande susceptibilité et son amour pour les femmes humaines. Quelques histoires sont arrivées jusqu'à nous... Elles témoignent de cette lointaine époque où le Nuton et l'Homme vivaient l'un avec l'autre...

Pour transmettre la magie, il faut se transformer en conteur, en passeur d'histoires...

Voici une légende qui circule encore de nos jours... Un jour, une veuve vint trouver les Nutons devant l’entrée de leur grotte. Pleurant son mari mort depuis quelques semaines, il lui fallait trouver l'âme charitable qui l'aiderait à cultiver ses terres. Seule, avec 3 filles à nourrir, elle sentait la famine approcher. Un Nuton dans la force de l'âge - à peine deux cent ans - fut touché par la pauvre femme. Il lui offrit son aide contre le logis et le couvert au cœur de la ferme, afin de vivre avec elle et ses filles. « Déposez dans le champ les outils nécessaires au travail et le travail sera fait » dit-il à la veuve. Dans les jours qui suivirent, elle découvrit avec soulagement que le premier champ avait été labouré et semé. Puis, nuit après nuit, les autres champs furent mis en culture. Durant des années, le Nuton prit soin des champs de la veuve qui vivait ainsi à l’abri du besoin. Et les champs furent plus beaux et les récoltes plus florissantes que jamais, occupant ainsi bien des conversations au village.

Aussi, un matin, un voisin proposa de rémunérer la veuve si elle lui faisait bénéficier du travail de son bienfaiteur. L’appât du gain était trop fort, la veuve accepta la proposition et mit ses outils dans le champ de son voisin. « Le Nuton pensera que j'ai de nouvelles terres et ne verra pas la tromperie ! » pensa-t-elle.

Grossière erreur ! Non seulement le champ ne fut pas labouré, mais le Nuton disparu abandonnant la veuve à son sort.

En pratique : les histoires légendaires d'Oligo le nuton ardennais
Site web 
Auteur : Celine Menoncin
Illustrations : Adeline Vachez