« Le Tchar Scaille », une chevauchée entre les mondes

 

 

 

 

 

 

un voyage spirituel, chamanique, culinaire

 

« Le Tchar Scaille »

une chevauchée entre les mondes

6 mins d’évasion

Je n’imaginais pas que ma balade au milieu des clairières de Monthermé me ferait autant voyager. Dans un voyage spirituel, chamanique, culinaire, bref un voyage entre les mondes.


Tout commence au détour d’un chemin, quand juste en sortant de la forêt, avec mes compagnons de promenade on tombe sur un étrange monument. De grosses pierres empilées semblent trôner sur le haut de la colline. On s’interroge alors les uns, les autres. « C’est un dolmen mégalithique ! » propose Renaud, « on dirait un tombeau » ajoute Cynthia. Pour ma part, je me dirige vers les tonneaux métalliques curieusement disposés autour de cette mystérieuse construction. Des petits rondins de bois nous invitent à nous en servir comme percussions. J’essaie de créer un tempo, mais l’eau de la pluie qui est tombée une bonne partie de la journée est bien plus artistique que moi lorsqu’elle rebondit sur la surface du tonneau.

L’œuvre d’un homme
Cet interlude musical est interrompu par un homme. La réponse à nos interrogations s’approche enfin. Philippe, de son prénom, a un look parfaitement en accord avec le lieu : une barbe tressée et une longue chevelure grise. Il nous explique qu’il a lui-même empilé ces roches pour créer le « Tchar Scaille ». « Le chariot de schiste » en wallon, représente une calèche tirée par deux chevaux. « Et si vous venez ici le jour du solstice, le soleil se lève pile entre les deux rochers » nous explique l’hôte des lieux. Je comprends rapidement qu’avec Philippe, rien n’est laissé au hasard.

 

Un lieu vivant
Contrairement à l’immobilité apparente d’une telle structure, Philippe veut qu’elle reste dynamique. Il est ouvert à tous les projets : initiation à la sagaie, chasse à l’arc, rassemblements musicaux... Le « Tchar Scaille » est un lieu vivant! Objectif affiché de cette installation : défendre une culture pratiquée. « Il y a indéniablement en Wallonie et en Ardenne le sentiment d’une identité forte », nous explique Philippe. Mais quelle est-elle ? « En Wallonie-Ardenne, Celtes et Germains ont toujours été mélangés et ont donné naissance à une culture forte. Ainsi, les Ardennais de Belgique, de France, du Grand-Duché et d’Allemagne, s’ils se sentent souvent inconsciemment appartenir à une même aire géoculturelle se sentent encore étrangers les uns aux autres. Pourtant une multitude de traits culturels forts les réunissent comme les légendes, les musiques, les traditions ou les versions christianisées d’un rite païen.

un voyage spirituel, chamanique, culinaire

Pour que l’émotion soit vraie, l’action doit être vraie
Ici, je n’ai pas l’impression de me retrouver dans un musée. J’ai le sentiment de discuter, et d’apprendre avec un passionné qui vit ce qu’il raconte. « Pour que l’émotion soit vraie, l’action doit être vraie », défend Philippe. S’éloignant petit à petit de ce chariot minéral, on se dirige, en contrebas, vers un chalet. Vu de l’extérieur, il ressemble aux nombreuses maisons que l’on retrouve dans les Ardennes, mais après avoir tiré les cornes de cerf qui servent de poignées à la porte en verre, on entre dans un monde complètement à part. D’étranges squelettes mi-hommes, mi-gibiers semblent incrustés dans les murs intérieurs. Philippe ne veut pas donner d’explications, pour que chacun puisse laisser libre cours à son imagination. Moi, j’imagine ces squelettes figés par la terre dans leur danse rituelle et mystique, un peu comme à Pompéi où les hommes sont devenus statues de pierre.

 

Philippe nous explique que le chalet est un restaurant, où l’on sert tous les week-ends un menu unique. Il nous invite à nous installer sur l’une des grandes tables en bois.

Le Tchar Scaille

Je reste admiratif de la décoration de cet établissement. Philippe, en plus d’être un passionné d’histoire est un véritable artiste. De tous les restaurants que j’ai pu tester, je n’ai jamais rien vu de tel. Je sens qu’il y a une vraie réflexion et chaque détail a été longuement pensé et agencé pour donner cet équilibre si parfait qu’il est impossible de définir le style. Moderne ou rustique ? Je vous laisse décider. Après avoir choisi un coin de table, on retourne vers le comptoir en schiste pour prendre l’apéro. Tournée générale d’hypocras, une boisson médiévale à base de vin, de miel et d’épices. La discussion continue avec Philippe qui nous apprend plein de choses sur l’Histoire de la région. Un vrai voyage dans le temps !

Entre les mondes

Place à la dégustation

Je découvre que la cuisine est comme le lieu : indescriptible. En entrée, on nous sert une série de petits plats, façon tapas, avec du pain. Les gammes de choux rouges, raisins cuits dans l’hypocras et cannelle ; la courge spaghetti aux prunes et aux lardons et les pois chiches au gingembre composent ensemble une parfaite harmonie. Pour le plat, le traditionnel jambon rôti s’accompagne de risotto de blé vert, de patates douces au céleri et de croquettes de haricots verts. Surprise encore lors du désert où l’on nous propose de découvrir un sorbet de basilic, une polenta à la sauce chicorée et caramel et un nougat d’amande au chocolat. Vous l’aurez compris, c’est une cuisine où les ingrédients du monde entier se retrouvent au plus profond de la forêt ardennaise. Le « Tchar Scaille » est un voyage complet dont seul Philippe détient le secret et qui se résume en une phrase « je chevauche entre les mondes », et on chevauche volontiers avec lui.

Vivre cette expérience
"Tchar Scaille"
Les Six Chenons, 08800 Thilay, France
+33 6 77 82 27 48