Le Segway, Une nouvelle façon d’explorer les chemins

Ni à pied, ni en vélo, c’est en Segway que j’ai parcouru l’Ardenne belge !

 

Une nouvelle façon d'explorer les chemins

Ni à pied, ni en vélo, c’est en Segway que j’ai parcouru l’Ardenne belge !

5 mins d’évasion

Arriver en terre inconnue

Il faut bien l’avouer, le segway, ou gyropode, cet engin motorisé qui semble sortir du futur et que je n’avais jusque là vu que dans les villes, conduis par des touristes que je pensais flemmards, ne m’a jamais attiré plus que ça. Déjà parce que j’ai toujours pensé que les sensations devaient être très décevantes, trop monotones, et parce que pour une amoureuse de la nature comme moi, il me semblait que cette activité, que je pensais seulement faisable sur le goudron, ne pouvait absolument pas se conjuguer avec les beaux et grands espaces. Et bien voilà, je l’avoue, j’avais faux sur toute la ligne et je m’excuse pour toutes les fois où je m’étais moquée de ce moyen de locomotion. Mea Culpa. Alors que je roulais sur les très belles routes de la région wallonne autour de Bouillon (qui est, soit dit en passant, à découvrir!) voilà que je m'arrête découvrir Le ‘Tit’ Bou de Refuge, à Sensenruth, un lieu pas comme les autres, pour tester segway et skateboards électriques, des activités pas comme les autres donc. Dès que je me gare, je tombe instantanément sous le charme de cette ancienne ferme rénovée, au coeur de ce petit village ardennais où le calme qui y règne est déjà signe d’une bonne journée.  

Sur place, l’accueil de Hans, propriétaire des lieux et véritable pile électrique, promet déjà un moment inoubliable. Après un moment café pour bien commencer la journée, je découvre avec Hans son petit paradis, cet endroit exceptionnel que lui et sa femme ont racheté et tiennent aujourd’hui avec passion, ravis de faire découvrir aux vacanciers leur belle région. Autour du gîte principal, les roulottes romantiques, posées dans de jolies clairières, légèrement cachées par les arbres, et autour, les jardins. Leurs habitants, chats, chiens, chevaux, ânes et poules se partagent ce havre de paix. L’ensemble harmonieux entre nature et logements est une véritable invitation à la relaxation. Mais pas que. Tandis que les nuits ici sont douces et calmes, les journées, elles, ont un véritable goût d’adrénaline!

Ici, les sensations fortes vont de pair avec la relaxation

Ti Bou de refuge et propriétaires

Les visiteurs peuvent donc mêler repos et activités à sensations fortes en partant sur les sentiers alentours avec les machines exaltantes de Hans. Bref, de quoi passer un week end totalement dépaysant ! Personnellement, après avoir visité les lieux, mon initiation commence avec le Segway et un petit cours pratique devant le gîte. Hans m’explique tout d’abord l’origine de cet engin, son fonctionnement et son utilisation. Apparemment, plus de peur que de mal à bord d’un segway, tout le monde peut en faire sans problème. Me voilà rassurée...Jusqu’au moment de monter dessus. Un pied après l’autre en se tenant bien droit. Etrange sensation que voilà. Alors que je pensais que l’engin allait basculer et me faire tomber, voilà que les moteurs du gyropode compensent à une vitesse éclair les mouvements qui lui sont affectés. La machine revient donc automatiquement et parfaitement droite et stable en son centre, peu importe le mouvement qu’on lui impose. La clé de la réussite réside alors dans la confiance que je dois mettre dans la machine. Une fois montée dessus, un léger mouvement en avant ou en arrière permet d’avancer ou reculer. Curiosité de la chose, c’est tout le corps qu’il faut mettre en avant ou en arrière, pas seulement le haut du corps. Ensuite, il n’y a (presque) plus qu’à se laisser propulser par le moteur. 

Après le doute, la consécration

Si je vous dis que la machine a été inventée pour permettre à des personnes âgées de se mouvoir plus facilement, vous me croyez? Quand je vous dis qu’après quelques minutes, tout le monde est capable de conduire un segway, vous me croyez? Certes les premiers mètres se passent dans le doute et une légère peur, mais Hans me dit que peu importe l’obstacle, je peux donc continuer à faire avancer la machine qui compensera toute seule le mouvement. Ok. Donc je passe le minuscule bout de trottoir devant moi qui apparaît comme la plus grosse difficulté du siècle, puis c’est parti pour une gentille balade de 3km sur les petits chemins de campagne alentour, entre forêts et clairières. La première partie de la balade se fait dans les petites rues du village, sur goudron, sans gros tracas donc. Puis vient cette petite descente qui conduit en sous bois, plus bas. En temps normal je n’aurais absolument pas fait attention à ce léger dénivelé, mais montée sur mon segway, je me demande comment va se passer ce tronçon. Une sensation de glissade agréable se fait sentir et me rassure automatiquement sur la stabilité de la machine.

Segway en forêt

On devient vite accro de ses nouvelles sensations

 

Une fois en bas, la petite route se transforme en très beau chemin forestier, sous les arbres colorés d’automne. C’est très beau mais moi, ce que je vois, ce sont tous ces cailloux et bosses devant moi qui me paraissent infranchissables. Mais c’était sans compter ce modèle de segway tout terrain! “Vas y Julia! N’ai pas peur, continue d’avancer” me crie Hans. Il a confiance en moi apparemment, plus que je n’ai confiance en moi même. Je me lance sur ces nouvelles difficultés et les passe finalement sans aucun problème. Les énormes roues 4x4 du segway amortissent de façon incroyable, au point que le conducteur ne se rend même plus compte de ce qui se trame sous ses roues. Cailloux, morceaux de bois et petites flaques d’eaux deviennent des obstacles presque ridicules pour la spécialiste que je suis devenue. Le sentier continue et je me prends de plus en plus d’affection pour cette nouvelle façon de découvrir les chemins de randonnée. Nous pouvons aller à la vitesse que nous souhaitons, accélérer sur les grandes lignes droites pour plus de sensations ou continuer sur un rythme de croisière, pour lequel j’opte plutôt, pour regarder autour de soi comme lors d’une balade en vélo ou à pied. Cette géniale sensation de glissade en plus. Après plusieurs minutes de balade, j’ai fini par apprivoiser la bête et me sens prête pour des sentiers plus ardus ! Mais nous devons revenir au gîte car ma formation n’est pas terminée, l'apprentissage doit continuer avec, cette fois ci, le skate électrique. 

De la glissade pour tous les goûts

L'incontournable Bouillon

Le plus vieux château féodal de Belgique

En savoir plus

Nous gardons les casques sur la tête en enfilons les protections pour genoux, coudes et mains. Petite télécommande en main pour avancer et reculer, je monte sur ce skate du futur, d’abord tenue par Hans. Les amoureux de sports de glisse seront à l’aise plus rapidement que moi qui dois apprendre de zéro les mouvements pour tourner sur un skate. Bien plus compliqué et instable que le segway, il me faudra cette fois-ci beaucoup plus d'heures pour apprivoiser cette bête là. Nous retournons sur le sentier forestier pour tester la machine sur un sol tout terrain, ce pour quoi ont été conçu ces skates aux grosses roues 4x4. Le sol un peu mou de la forêt me rassure légèrement. Hans me fait une démonstration incroyable sur l’un des planches et est à l’aise comme un poisson dans l’eau. Moi, moins. Il faudra que je revienne pour un cours plus poussé et que je travaille mon sens de l’équilibre. Nous rentrons et je remercie Hans et sa femme pour cette très chouette randonnée bien différente de ce que j'avais l'habitude de faire. Je suis chaleureusement invitée à revenir pour venir profiter des logements et des autres activitées proposées sur place, comme le spa ou les vélos électriques, mais en attendant je repars toujours plus heureuse de me coucher moins bête ce soir après cette journée remplie de nouvelles expériences ! 

 

Vivre cette expérience 
Tour en segway et skateboard électrique chez 'Ti 'Bou de Refuge
Rue de Bernifalouche 6, 6832 Senseruth, Belgique
+32 475 46 02 90
Découvrir 'Ti 'Bou de Refuge