VTT Forêt d'Anlier

Rouler au rythme de la forêt d'Anlier

La forêt enchanteresse d’Anlier offre des sentiers magiques aux amoureux de VTT
 

Rouler au rythme de la forêt

                      La forêt enchanteresse d’Anlier offre des sentiers magiques aux amoureux de VTT

5 mins d’évasion

Oui, tout le monde a déjà fait du VTT, et tout le monde a déjà fait du VTT dans une forêt. Mais avez-vous déjà pris le temps de randonner en vélo sur les sentiers du Parc Naturel Haute Sûre Forêt d’Anlier ? Non ? Alors cette sortie doit absolument être rajoutée dans votre liste de choses à faire, que vous soyez habitants de Belgique ou de bien plus loin. Eté comme hiver, les sentiers de cette forêt sont un véritable havre de paix. Cette forêt, je l'ai vu en automne et j’en suis tombée amoureuse. Je l'aurais vu en hiver, j’en serais tombée amoureuse aussi, j’en suis certaine. Parce qu'elle est l'un des plus vastes massif forestier de l'Ardenne Belge, parce qu'elle est composée de 7000 hectares d'arbres majestueux, et parce qu'elle est le refuge d'un grand nombre d'animaux que vous pourrez observer si vous êtes patients, la Forêt d'Anlier est définitivement à voir. Parfaitement située sur la crête de séparation des bassins de la Meuse et du Rhin, cette forêt semble avoir puisé dans ces sources d’eau pour offrir, en retour, un ensemble naturel abondant, riant. A l’heure où les forêts disparaissent de plus en plus au profit du béton, c’est un véritable bol d’air pur que l’on vient chercher sous les feuilles de la forêt d’Anlier. Avant de partir, direction ?

De part et d’autre, les sentiers nous invitent à pénétrer dans ce décor féérique

Que ce soit depuis Martelange, Fauvilliers, Léglise et autres contrées, on accède dans ce poumon vert par quelques petites routes infinies qui le traversent et se déploient à perte de vue. Aux abords de ces timides lacets d’asphalte, de nombreux chemins débutent et s’engouffrent à l’ombre des branches qui créent de longs tunnels fabuleux. Nous avons ainsi l’embarras du choix pour le point de départ de notre balade. A travers la fenêtre de la voiture, toutes ces belles entrées forestières m’attirent et j’ai le nez rivé aux paysages avec l’envie de m'arrêter à chaque mètre pour prendre des photos. Je fais confiance à l’habitué des lieux qui choisit l’endroit idéal pour stopper le véhicule.  

Ici, l’Homme est un invité de cette nature, maîtresse des lieux 

Nous nous garons sur le bas côté, sortons les vélos du coffre et, enfin, nous posons le pied, ou plutôt la roue, sur ce sol. De suite, l’impression d’une nature totalement magique m’envahit et j’imagine sans problème quelques créatures fantastiques sortir des coins et recoins de cette forêt, comme quelques lutins et loups-garous. Presque mystique, la Forêt d'Anlier est en tout cas émerveillante. Elle est inévitablement source d’imagination. Ici, je remarque dès les premiers kilomètres que le calme est roi et la nature est reine. Rien ne vient déranger ces lieux, exceptés notre balade et celles des autres promeneurs que l’on croise, à pied ou à cheval. Quel que soit le moyen de transport choisi ici, la forêt d'Anlier se laisse découvrir avec des yeux d'enfants, excités par tant d'espace que l'on peut partir explorer. Tandis que la vitesse du VTT permet de parcourir beaucoup de kilomètres et de vivre quelques sensations fortes, les balades à pied ou à cheval, elles, seront propices à la rêverie et à l’attention portée aux plus petites choses que la forêt a à nous montrer. Une lumière filtrée entre deux branches, des feuilles joliment découpées sur le sol, ou encore quelques champignons.
 

forêt et lumière

Pour ma part, ma randonnée fut rythmée par le roulement de mon super VTT, parcourant les sous bois sur ce fidèle destrier tout terrain. Mais également par les chants des oiseaux et le craquement des feuilles sous les roues du vélo en ce très beau jour d'automne. Parce que la vie est bien présente ici, tout autour de nous, et tous les habitants de ces lieux continuent de vivre au coeur de la forêt, assez écartés des sentiers humains mais assez proches pour se faire entendre. 

Nous nous sentons invités et bien sûr chanceux d’avoir accès à tout cela. Penser à remercier la nature, tous les jours, pour ce qu’elle continue à nous offrir malgré la place imposante que l’on lui prend. Au cours des kilomètres parcourus sur nos selles, sous l'ombre rassurante de ces géants feuillus, nous n'avons certes pas croisé de créatures imaginaires mais bien d'autres beautés, comme quelques ruines cachées sous les feuilles et de nombreuses espèces végétales. Au sol, en bordure de sentier et au pied des arbres, il n’y a qu’à prendre le temps pour repérer ces trésors. Quoiqu’il en soit, je suis repartie de cette journée avec la certitude que la sylvothérapie, soit une thérapie de bien être par la forêt, très reconnue dans la culture japonaise en particulier, existe réellement. Oui, les arbres et la nature ont le pouvoir d'apaiser les esprits et d'inspirer la quiétude. Alors, si vous êtes stressés, fatigués, épuisés, rien ne vaut une promenade ressourçante dans la forêt la plus proche de chez vous !  Et pour ceux qui seraient tombés amoureux des balades en vélo et qui souhaiteraient continuer à découvrir les environs avec ce moyen de locomotion, en forêt mais pas que, quelques parties du RAVEL,  Réseau Autonome des Voies Lentes, se trouvent aux alentours et permettent de rouler sur plus de 1400 kilomètres! Allez, hop, en selle !