Passerelle Thilay

Nous avons roulé à vélo

dans la vallée de la Meuse et de la semoy

Une belle itinérance, longue de deux jours, au cœur d’une Ardenne préservée.

Nous avons roulé à vélo dans la vallée de la Meuse et de la Semoy

Une escapade sans voiture

2 jours d'itinérance

De Langres à La Haye, la Meuse traverse trois pays et des paysages aussi variés que son histoire, riche au cœur de l’Europe. Une partie de son cours entre dans le massif ardennais à Sedan : l’occasion de découvrir la beauté d’une voie verte déroulant ses kilomètres le long du fleuve, entre Sedan et Givet, soit près de 120 km.

La voie verte - Pierre Pauquay

JOUR 1

 

Telle une porte de ville, la gare de Sedan ouvre devant elle une grande esplanade et une longue perspective vers la cité. Du rond-point, quelques mètres suffisent pour rejoindre la voie verte Trans-Ardennes au niveau du pont, nous enfourchons nos vélos pour un beau voyage vers l’Ardenne. Sur cet ancien chemin de halage, nous entrons au cœur de l’histoire du fleuve.

 

Outre la formidable forteresse de Sedan, le plus grand château moyenâgeux d’Europe, sur la rive opposée, les ruines de la manufacture de l’Espérance témoignent du passé industriel lainier de la ville. En 1940, à cet endroit, les troupes allemandes passèrent le fleuve pour prendre à revers l’armée française : le sort de la France se joua ce 13 mai 1940.

 

La voie verte déploie son long ruban de bitume à travers la belle campagne tandis que les écluses rythment notre douce progression. Peu après Donchery, elle passe au-dessus du canal des Ardennes qui relie, en 39 km et 33 écluses, le fleuve à l’Aisne.

carte de l'itinéraire "La vallée de la Meuse et de la Semoy en vélo" par Pierre Pauquay Iconographie d'un Cormoran par Pierre Pauquay Iconographie d'un Héron par Pierre Pauquay

La voie verte déploie son long ruban de bitume à travers la belle campagne.

La nature se montre généreuse lorsque nous apercevons, le long des rives, l’envol nonchalant d’un héron et de deux cormorans. Au détour d’un virage, Noëlle surprend même un castor qui a osé traverser la voie… Autrefois si industrielle, le cours de la Meuse a retrouvé aux alentours de Sedan son identité naturelle. Nous glissons à bonne allure sur la première partie de l’itinéraire, agrémentée ici et là de ponts, d’écluses et d’une traversée de campagne apaisante. Les villages défilent : Dom-le-Mesnil ou Lumes.

Après 30 km, c’est l’entrée en ville. La voie verte longe le canal de Meuse et coupe le méandre où se situe l’ancienne cité fortifiée de Mézières. Les nombreux méandres qui ceinturent Charleville-Mézières pourraient désorienter le randonneur sur la voie verte. C’est à Montcy-Notre-Dame que nous nous repérons : nous quittons la piste cyclable et rejoignons le centre historique via la passerelle pour entrer dans la cité natale d’un voyou et d’un poète génial, Arthur Rimbaud. Le charme de la place Ducale opère : nous nous délectons d’un plat du jour local, une andouillette !

 
 
 
Charleville mezieres
Photo du chevalier Maugis face à la colline des 4 Fils Aymon par Pierre Pauquay

Vers la montagne ardennaise

Entre Charleville-Mézières et Givet, la Meuse traverse le massif ardennais français en de joyeux lacets : une terre promise pour la suite de cette superbe randonnée. Le long de la Meuse, l’écho des pas du cheval Bayard résonne à Bogny-sur-Meuse, emportant les Quatre Fils Aymon, fuyant Charlemagne, dans une chevauchée fantastique et infinie. À Bogny, nous apercevons la crête rocheuse qui suggère, figée dans la pierre, l’élan des quatre frères, fuyant la colère de Charlemagne.

À Monthermé, c’est l’entrée dans une autre vallée, la Semoy. La belle rivière déploie son cours d’argent : impossible d’y résister... Nous nous laissons porter vers cette autre voie verte. Bienvenue au pays où la Semoy devient Semois en Belgique, où nous roulons au rythme de la rivière sauvage. Cette région authentique et peu connue, qui hésite entre deux pays, fut le lieu de légendes et le territoire des contrebandiers et des fraudeurs. À vélo, nous apercevons la rivière, filant entre les collines boisées et les versants rocheux. Une balade loin du monde qui nous mène vers les Hautes-Rivières

Monthermé

Le tronçon vers Thilay est magnifique : il emprunte l’ancien tracé de la ligne de chemin de fer, celle du « petit train » qui emmenait toute la richesse de la Semoy vers les quatre coins du monde. Approchant des Hautes-Rivières, de longs hangars et des usines témoignent d’une longue tradition métallurgique, vieille depuis près de deux siècles. En semaine, le bruit des pilions de forges se répercute dans le val de la Semoy, assourdissant, répétitif. Les hommes martèlent toujours le fer : ces héritiers des cloutiers fournissent de nos jours des pièces d’orfèvrerie pour les industries de pointe de l’automobile ou de l’aviation. La vallée de la Qualité n’a pas perdu de sa réputation…

La brume enveloppe le paysage, les collines et la rivière deviennent un seul élément, une seule couleur - Pierre Pauquay

JOUR 2

Retour à Monthermé quand la brume recouvre la Semoy. La rivière, entre Haulmé et Tournavaux, s’ouvre en une grande plaine alluviale. Ce matin, le site dégage une atmosphère unique. La brume enveloppe le paysage, les collines et la rivière deviennent un seul élément, une seule couleur. Cette région a inspiré Arthur Rimbaud, natif de Charleville-Mézières, qui venait s’y ressourcer. Le poète « aux semelles de vent » la décrit dans son poème, la Rivière de Cassis. À l’approche de Tournavaux, la Semoy développe ses charmants méandres. Douce du regard mais impitoyable quand elle devient fleuve. Les habitants du village s’en souviennent encore. À la fin du XIXe siècle, les eaux de la belle monteront au-delà du premier étage des maisons…

Voie verte

Des rochers de légende

Doucement, la fin de la vallée se termine, marquée sur l’autre rive par la présence de l’abbaye de Laval-Dieu. Nous retrouvons la Meuse et entrons dans un pays de plus en plus encaissé. Tel un canyon, le fleuve glisse 300 mètres plus bas que le sommet des collines. Peu après Laifour, les versants, couverts de forêts, encadrent la vallée encaissée. La Meuse butte sur trois énormes rochers. Le spectacle est saisissant et donne une vision d’un autre pays : cette randonnée mène nos roues vers un paysage rude qui a enfanté de terribles légendes... Au détour d’un virage, les rochers de légende Dames de Meuse sont là, immobiles et figés pour l’éternité. Plus loin, nous passons sous un viaduc doté de belles arches. Un ouvrage d’art qui est le témoin du développement économique de la vallée. Nous nous rapprochons d’ailleurs de Revin : une cité indissociable de son industrie métallurgique qui a marqué son paysage. La ville lia sa destinée à de grands capitaines d’industrie comme Arthur Martin qui lança en 1884 la fabrication de ses premières cuisinières. L’industrie lourde atteindra son apogée en 1975 quand 32 000 salariés travaillaient dans la vallée de la Meuse. Puis ce fut un lent déclin, inexorable quand elle lia son destin à Electrolux. La multinationale fermera définitivement les portes de l’usine de Revin en 2012…

On y découvre également que la cité était aussi un port important. Avant la construction du canal de la Meuse, le bois était acheminé vers les Pays-Bas par de longs radeaux qui se laissaient dériver. Parfois la Meuse nous accompagne à nos côtés. À d’autres lieux, c’est le canal que nous suivons. Avec l’essor industriel, la Meuse fut canalisée et permit la navigation de bateaux plus importants. Ces péniches furent tractées, soit par des chevaux, soit par la famille du batelier elle même : un travail lent et pénible qui leur permettait d’abattre 18 à 20 km par jour du chemin de halage. Le long des berges, s’égrenaient des cafés et des auberges qui permettaient aux hommes et aux bêtes de se reposer et de loger : certains ont perduré et sont devenus de sympathiques estaminets pour randonneurs.

Voici Fumay : un nom qui renvoie à l’exploitation de l’ardoise, ces plaques de schiste qui ont couvert durant des siècles les toits des maisons : d'un gris bleuté allant du neutre au foncé. Si elle fit la fortune de Fumay, elle a aussi plongé ses fils, ses femmes et ses enfants dans l’enfer de l’eau glaciale des galeries. De nos jours, le port fluvial, qui voyait partir aux quatre coins du monde les ardoises, est devenu un agréable port de plaisance. Une sympathique baraque à frites pousse d’ailleurs à nous y arrêter…

Arrivée à Fumay

Au loin, peu après Haybes, la vallée s’élargit où se détachent les clochers de la petite ville de Givet, ancienne place forte de Charles-Quint puis de louis XIVI. Son architecte, Vauban,  éleva un système de défense gigantesque. Les fortifications, forts de garnison et fossés ceinturèrent cette ville devenue inexpugnable. Il est temps de rejoindre la gare et d’embarquer pour le retour vers Sedan. À travers les vitres du wagon, alors que le jour décline, des rayons de lumière illuminent encore le fleuve, lieu de ce beau voyage.

La petite ville de Givet - Pierre Pauquay

Vivre cette expérience

Une itinérance testée et valisée 100%  sans voiture
Durée de l’itinérance : 2 jours
Km parcourus à vélo : 120 km
Moyen de transport utilisé : retour en TER entre Givet et Sedan
Le TER de la vallée de la Meuse permet d’emporter gratuitement les vélos. Plus d'informations

 

Se restaurer et dormir

À Sedan

Chambre d’hôtes "Un week-end en Ardenne"
33 rues Fausses Braies, 08200 Sedan, France
Tél. +33(0)666187826
Plus d'informations

 

À Monthermé

Hôtel, restaurant, bar « le Franco Belge »
2, rue Pasteur, 08800 Monthermé, France
+33(0)3 24 53 01 20
Plus d'informations

 

À Naux

Restaurant "La Forge"
Une adresse incontournable des cyclistes de la région. Au programme: pizzas au feu de bois ou andouillettes locales !
12 Grand-Rue Naux, 08800 Thilay, France
Tél. +33 (0)3 24 32 83 38
Plus d'informations

 

À Hautes Rivières

"L’Auberge en Ardenne"
Cette ancienne maison de village en schiste et ardoise a été entièrement restaurée. L’auberge propose des chambres tout confort et une terrasse sympa en bord de rivière pour y déguster les produits du terroir.
13, rue de l’Hôtel de Ville, 08800 Les Hautes Rivières, France
Tél. +33 (0)3 24 42 37 86
Plus d'informations