chocolaterie Darcis

J'ai visité la chocolaterie Darcis

Chez Darcis, vous pouvez également fabriquer vos propres chocolats lors d’ateliers à l’académie.

Chez Darcis, le chocolat dans tous ses états

6 mins de gourmandise

 

Avez-vous déjà rêvé de visiter un endroit aussi merveilleux qu'un monde de chocolat ? Eh bien, à Verviers, il y a tout un musée consacré à tout ce qui est chocolaté. Au cours de ma visite, j’ai dégusté quelques pralines tout en apprenant sur l’histoire passionnante et pleine de rebondissement de cette friandise adorée de tous.

 

Un musée qui se déguste

 

Le musée du chocolat est installé dans l’une des fabriques du fameux Jean-Philippe Darcis. Lorsque je récupère mon billet, celui-ci est accompagnée d’un audio-guide et d’une boîte contenant… oui, vous l’avez deviné : du chocolat! Les trois pralines sont à déguster à différents moments de la visite. Résistez à la tentation de les dévorer d’une traite et, surtout, ne fais pas comme moi, ne gardez pas la boite en main pendant la visite. Imaginez ma tête quand j’ai découvert que ma seconde praline était toute fondue à la moitié de la visite...

 

Bref, une fois à l’intérieur du musée, vous pourrez découvrir l’histoire fascinante du chocolat. Riche, séduisant et fondant dans la bouche, il n’est pas étonnant que le chocolat soit connu depuis longtemps comme “la nourriture des dieux”.

Dans un temple maya

 

En arrivant dans la première salle, j’ai l’impression d’avoir fait un bond immense dans le temps et dans l’espace puisque je me retrouve tout simplement dans une reconstitution d’un temple maya. C’est ici que j’apprends l’origine du cacao. Il y à environ 4 000 ans, il était si prisé qu’il était même une forme de monnaie. Le chocolat a d'abord été consommé par les Mayas et les Aztèques sous forme de boisson amère plutôt que dans la barre sucrée que nous connaissons aujourd'hui. Il semble que les anciennes cultures américaines aient inventé les boissons au chocolat en transformant les fèves de cacao en une pâte avant de les mélanger avec de l'eau, de la vanille, du miel et du piment jusqu'à obtenir un mélange mousseux, lisse et délicieux. Les Aztèques croyaient que la fève de cacao avait des propriétés mystiques et magiques. Jusqu'au 16ème siècle, les merveilles du cacao étaient malheureusement inconnues des Européens.

 

Sur le pont, moussaillon !

 

Comme les explorateurs, on embarque sur un navire pour la suite de la visite. Lors de sa quatrième mission en Amérique en 1502, Colombus et son équipage s'emparent d'un énorme canot rempli de marchandises destinées au commerce, notamment de fèves de cacao. Cependant, le chocolat n’a pas séduit les papilles gustatives des premiers colons. Il faut attendre 1615 pour que le cacao trouve sa place dans la cour du roi Louis XIII et devienne à la mode.

Différents cours sont proposés pour apprendre la confection de différentes douceurs comme les macarons, les oeufs de Pâques ou les pralines.

Le chocolat bourgeois

Dans un salon bourgeois de la révolution française, j’en apprends plus sur la fièvre du chocolat qui balaye l'Europe. Je découvre les premières maisons de chocolat et ses instruments pour servir le chocolat, encore à cette époque uniquement sous forme liquide. Je débouche ensuite sur une reconstitution d’une petite boutique où le chocolat se présente ici sous toutes les formes : barres, tablettes et pralines. Grâce à la science, le cacao a ainsi pu être sublimé, adouci pour satisfaire toutes les papilles. C’est ainsi que se termine l’aspect historique de ma visite. Mais le musée a encore de nombreuses informations à me dévoiler.

chocolaterie Darcis

De la fève à la praline

Vous êtes-vous déjà demandé comment est fabriqué le chocolat ? Pas à pas, le musée explique les origines du chocolat, comment les fèves sont cultivées, cuites et se retrouvent comme par magie dans votre barre de chocolat préférée. La délicieuse barre de chocolat commence sa vie comme une simple fève de cacao sur son cacaoyer. Une fois mûres, les gousses sont récoltées, coupées à la machette et évidées. Dans la salle à l’atmosphère tropicale, on découvre les différentes espèces de cacaoyer représentées sur une carte du monde. En fonction du lieu où il a été cultivé, le cacao n’aura pas le même goût, ni la même qualité. Dans une petite salle de projection, on peut d’ailleurs voir les images des voyages du maître des lieux : Jean-Philippe Darcis.

 

On arrive ensuite dans la partie “atelier” du musée. On peut y voir les artisans travailler en direct les fèves de cacao pour les transformer en pralines, barres et autres délices chocolatés. On découvre ici l’infinité de possibilités qu’offre ce produit. Il s'accommode avec à peu près tout. Une pièce est d’ailleurs consacrée aux différents produits utilisés dans la chocolaterie. Grâce à des pots métalliques, on s’amuse à sentir les saveurs et à essayer de deviner de quel ingrédients il s’agit. Les odeurs de vanille, de cannelle et de caramel ont su éveiller mes papilles. Tandis que, je dois l’avouer, celles du yuzu et du thym m’ont plutôt déconcerté.

Place à la dégustation

 

Tout ça est parfait pour me mettre en appétit ! En sortant du musée, le salon de thé sert toutes sortes de gourmandises au chocolat, comme des gâteaux, des desserts, des glaces et, bien entendu, des pralines. Le tout s’accompagne d’une boisson chaude ou froide. J’ai opté pour un café (trahison !) servi avec une praline et un délicieux gâteau au chocolat et au caramel.

 

Chez Darcis, vous pouvez également fabriquer vos propres chocolats lors d’ateliers à l’académie. Différents cours sont proposés pour apprendre la confection de différentes douceurs comme les macarons, les oeufs de Pâques ou les pralines. Certains ateliers sont même destinés aux enfants ! Quel meilleur moyen de découvrir le chocolat que de le fabriquer soi-même ? Et le manger aussi !

 

Vivre cette expérience
Le musée du chocolat - Chocolaterie Darcis
Esplanade de la Grâce, 1 - 4800 Verviers
+32 87 71 72 73
Site web de la chocolaterie Darcis
Tarifs et infos pratiques