Enfant chevalier à l'Avouerie d'Anthisnes

Je suis devenu chevalier à l'Avouerie d'Anthisnes

 

 

 

Profile picture for user Marion Guiot

Marion - Chroniques d'une ardennaise

Ambassadeur depuis 6 mois 3 semaines

100% Ardennaise, entre la Belgique et la France

Deviens chevalier à l'Avouerie d'Anthisnes !

Je suis devenu chevalier à l'Avouerie d'Anthisnes

1 Journée chevaleresque

L’Avouerie d’Anthisnes est un lieu historique et patrimonial au cœur de l’Ardenne belge et pour comprendre son histoire il nous faut remonter dans le temps. Rendez-vous à l’époque médiévale où de nombreuses abbayes chrétiennes résidaient en Europe. Ces abbayes possédaient des terres, qu’il fallait protéger coûte que coûte, leur protecteur qui portait le titre d’Avoué était accompagné de nombreux chevaliers dans cette tâche…

 

Devenir
chevalier

Moi je veux être chevalier !

Qui a dit que devenir chevalier à huit ans était impossible ? Certainement pas Lücas depuis qu’il sait que nous nous rendons à l’Avouerie d’Anthisnes. Cela fait une semaine qu’il se prépare à passer toutes les épreuves pour devenir un noble chevalier, sur la route il s’inquiète même de savoir s’il devra monter à cheval pour pouvoir devenir chevalier parce qu’il ne s’est pas entrainé à cet exercice. 

A vrai dire je ne sais pas vraiment quelles sont les qualités requises pour se faire adouber mais nous n’allons pas tarder à le découvrir, mais d’abord il nous faut arriver jusqu’à l’Avouerie bien cachée au cœur de l’Ardenne belge. A notre arrivée dans le petit village d’Anthisnes au beau milieu de la Province de Liège, un château avec une haute tour se dresse devant nous, pas de doute, c’est ici que nous sommes attendus.

Aux portes de l'Avouerie d'Anthisnes - Marion de Chroniques d'une ardennaise
On s'apprête à monter les marches - Marion de Chroniques d'une ardennaise

Jérôme, chevalier accompli et expérimenté, nous accueille et nous explique comment va se dérouler notre visite et surtout comment Lücas va passer les différentes épreuves qui lui permettront, s’il les réussi toutes, de devenir un preux chevalier prêt à défendre l’Avouerie. Jérôme nous remet un petit livret que nous garderons précieusement jusqu’à la fin de notre visite, puis il nous accompagne dehors où la première épreuve se déroule.

Un jeu des sept erreurs, le château n’est plus tout à fait aujourd’hui comme il l’était avant, Lücas se concentre, s’empare des plans du château, observe et passe cette étape avec brio pendant que nous écoutons Jérôme nous conter l’histoire et les évolutions de ce château qui à l’origine ne comptait qu’un donjon. Celui-ci date du douzième siècle et est en parfait état de conservation, aujourd’hui cette partie du château abrite le Musée de la Bière et du Péket, eh oui parce que comme dans de nombreuses abbayes, on y fabriquait sa propre bière. La construction du reste du château, de style renaissance liégeoise, date quant à elle de 1648.

Photo du jeux des sept erreurs par Marion du blog Chroniques d'une ardennaise

Musée de la Bière et du Péket

Première épreuve réussie avec succès, Jérôme nous mène à l’intérieur de l’impressionnant donjon pour nous présenter la seconde épreuve, nous seront ensuite autonome pour le reste de la visite et des exercices. On découvre à l’intérieur du château un imposant et massif escalier, celui-ci est d’époque, resté intact au fil des siècles, en escaladant ses marches, se sont les années que nous allons remonter. Au premier étage du donjon se trouvent les vestiges d’une ancienne production zythologique, on y découvre les bases du principe de production de la bière, à commencer par ses ingrédients : l’eau, malt, orge et houblon. Pendant que nous découvrons les procédés d’antan, Lücas, notre chevalier en devenir doit réussir une épreuve olfactive à l’aveugle, il doit associer plusieurs petits contenants olfactifs avec l’image du produit qu’il pense reconnaître à l’intérieur du tube. Cette seconde épreuve nécessite concentration et confiance en soi, des qualités essentielles chez un chevalier.

Laissez parler vos sens !

Chaque étage du donjon recèle de secrets de fabrication de la bière et l’évolution de celle-ci au fil des siècles mais chaque ascension signifie aussi une nouvelle épreuve. Tantôt une épreuve géographique, pour mesurer l’étendue de la Seigneurerie et connaître la situation géopolitique de l’époque, puis une épreuve de construction ou encore une autre d’histoire jusqu’à atteindre l’ultime épreuve, la plus attendue de notre apprenti chevalier, le tir à l’arbalète. C’est au dernier étage de cette grande tour médiévale qu’à lieu le périlleux exercice, après tout, le rôle d’un chevalier n’est-il pas de protéger ses terres de l’envahisseur ? Lücas, perché tout en haut du donjon et armé de son arbalète guette l’ennemi, il est là, il se rapproche et Lücas n’aura le droit qu’à cinq tentative pour l’atteindre, la troisième sera la bonne, la flèche repousse son adversaire, c’est la victoire !!

Lücas se fait adouber. Le voilà chevalier ! - Marion de Chroniques d'une ardennaise

La cérémonie d’adoubement

Heureux et triomphant, Lücas dévale les marches du donjon pour annoncer à Jérôme qu’il a accompli avec succès chacune des épreuves nécessaires pour devenir comme lui un vaillant chevalier et protéger à son tour les terres de l’Avouerie d’Anthisnes. En guise de preuve, nous délivrons à Jérôme le précieux livret remis en début de visite, sur celui-ci sont notés tous les résultats des épreuves passées par Lücas, sera-t-il promu chevalier ?

Photo d'un enfant chevalier à l'Avouerie d'Anthisnes par Marion du blog Chroniques d'une ardennaise

L’attente est insoutenable, nous sommes conduit dans la salle des adoubements où trône un siège trois fois plus grand que notre petit chevalier. Sourire aux lèvres Lücas attend patiemment. Jérôme revient muni d’une lourde épée et un immense bouclier, la cérémonie peut commencer. Lücas, un genou au sol et très intimidé, se fait adouber et devient officiellement chevalier, il peut maintenant prendre les armes et être appelé à tout instant pour venir défendre le château. Un diplôme à la main certifiant sa qualité de jeune chevalier, nous décidons, comme le veut la coutume, d’aller fêter cet instant avec quelques réjouissances !

Un petit verre de Péket ?

Place à la dégustation !

Dans les caves voûtées du château on peut sentir qu’un festin se prépare, on y sent le sanglier qui commence à rôtir pour la longue soirée qui s’annonce mais pour notre part, nous allons terminer la visite avec une petite dégustation de produits bien locaux. C’est le moment de découvrir La Réserve de l’Avouerie, la bière brassée selon une ancienne recette du château, une bière à la robe ambrée et aux notes maltées. Mais c’est aussi l’occasion de boire du Péket, une eau de vie locale à base de baies de genévrier. Pour Lücas ce sera un jus de pomme local accompagné d’une grande assiette de fromage locaux et de sirop de liège. C’est qu’il en faut beaucoup pour satisfaire l’appétit d’un chevalier.

Vivre cette expérience 

 

Château de l'Avouerie d'Anthisnes
Avenue de l'Abbaye 19, 4160 ANTHISNES
Tel : +32(0)4 383 63 90
https://www.avouerie.be
info@avouerie.be

                                  

Heures d’ouverture :
Du mardi au dimanche, de 10h à 18h.

 

Devenir
chevalier

Localisation et offres de restauration/hébergement « marque Ardenne » à proximité