Ardennes Nautisme (c) Julia Laffaille

Ardennes nautisme,
Au fil des eaux ardennaises

Au fil des eaux ardennaises
devenir capitaine le temps d'une journée sur les pénichettes d'Ardennes Nautisme

Au fil des eaux ardennaises

Devenir capitaine le temps d'une journée sur les pénichettes d'Ardennes Nautisme

5 mins d’évasion

Avis à ceux qui savent prendre le temps. 

 

Véritable invitation à la détente et à la contemplation, Ardennes Nautisme offre à ses visiteurs la possibilité de découvrir les paysages ardennais au fil de l’eau. Bénédicte, responsable des lieux depuis plus de vingt ans me prévient lorsque je la rencontre : ici on profite et on prend son temps ! Oubliez votre dure semaine de labeur, vos factures qui vous attendent dans la boîte aux lettres et les embouteillages. Venez ici pour souffler et refaire le plein d'énergie. Et d’ailleurs, dès mon arrivée sur place, je ressens de suite cette agréable sensation, celle où le temps semble s’écouler plus doucement. C'est un étrange mais relaxant sentiment que je vis ici, dans ce hameau de Pont-à-Bar qui semble loin de tout, écarté de toute urbanisation stressante, écrasante. Je comprends immédiatement pourquoi la maîtresse des lieux paraît si attachée à cet endroit. Le quotidien ici me semble doux et j’envisage le temps de quelques minutes la vie à bord de ces jolies pénichettes, amarrées en bordure de quai. J’apprends que ces petits bateaux se louent à la journée ou pour plusieurs semaines pour découvrir la région à travers les différents canaux, ces artères de vie qui irriguent le pays. Tout cette ambiance m’a convaincu, il faut vraiment que je tente cette aventure! Alors, c’est décidé, je pars explorer les environs au ralenti, le long du canal des Ardennes à bord d’une de ces attirantes pénichettes.

 Une balade sous le signe de la rencontre

Je monte avec une famille allemande qui a loué l’un des bateaux et qui revient d’un séjour de 10 jours sur la Meuse. Elle a été conquise par son séjour ici et semble avoir du mal à faire ses adieux à cette aventure extraordinaire. Bénédicte propose alors gentiment à tous les membres de la famille de profiter de leur dernière journée pour aller naviguer sur une petite partie du canal jusque-là inexplorée qui promet de beaux passages. Ils m’accueillent avec joie sur leur navire, cette petite embarcation qui leur a servi de maison le temps des vacances. La balade s'annonce chaleureuse et conviviale. Ils démarrent le moteur et nous sortons de notre place de parking aquatique grâce à la dextérité et l'expérience du père de famille, qui n’en est visiblement pas à son coup d’essai. Petit à petit nous quittons le port et les autres bateaux disparaissent derrière nous. Les derniers bruits de la route et du petit hameau s’évanouissent également, pour ne laisser place qu’au bercement de l’eau. Nous naviguons doucement, profitant des paysages magnifiques qui nous bordent, de part et d’autre.

Naviguer sur la Meuse avec Ardennes Nautisme (c) Julia Laffaille

Animaux et écluses rythment notre croisière

 

La vitesse de croisière, plus lente qu’une voiture mais plus rapide qu’à pied, est tout simplement parfaite pour observer tout ce qui s’offre à nos yeux. Je découvre ce nouveau transport qui offre une autre façon de voyager, totalement différente de ce que je connaissais jusque là. Grâce à cette allure nonchalante et au silence qui règne autour de nous, je découvre une faune nouvelle, adaptée aux abords de rivières et visible seulement par ceux qui prennent le temps de venir la découvrir ici. Hérons, ragondins et autres habitants des lieux se laissent observer tandis que nous passons tranquillement à leurs côtés. Ils semblent surpris de voir passer des Hommes ici et l’on assiste à leur fuite silencieuse et aux envols majestueux des hérons. La barrière de la langue avec mes hôtes est très rapidement oubliée. Quelques gestes et mots anglais nous permettent de comprendre l’essentiel : nous sommes tous sous le charme de ce spectacle. 

 La douceur et le calme des paysages sont propices à la méditation 

Dans le bateau, Ardennes Nautisme (c) Julia Laffaille

Puis la première écluse se fait voir et stoppe nos rêveries. Arrêt obligatoire, certes, mais loin d’être un obstacle, au contraire, elle nous oblige à prendre toujours plus notre temps. De s'arrêter d’abord, pour attendre le signal lumineux, parallèle surprenant et drôle avec les routes habituelles. Puis pour laisser les portes s’ouvrir, l’eau s’échapper, puis rentrer, laisser les portes se refermer, effectuer les gestes habituels, attendre, et ressortir ensuite. Autant de moments particuliers et typiques de ce mode de transport pas comme les autres. La famille fait toutes ces manipulations sous mes yeux étonnés. Après plus d’une cinquantaine d’écluses franchies durant leur périple, les habitudes sont présentes et les gestes semblent désormais naturels. Même l’adolescent a son rôle à chaque écluse. Je suis terriblement curieuse et les hôtes de la pénichette m'apprennent alors le fonctionnement de ces lieux et même quelques noeuds indispensables en bateau. Je suis désormais un vrai marin d'eau douce !

La Voie Verte

Découvrir la Meuse à vélo

En savoir plus

Juste à côté de nous, un ragondin bloqué dans l’écluse est libéré par notre passage et nous le regardons regagner la rive. Nous nous dirigeons ensuite vers un tunnel, l’occasion d’allumer les gros phares du bateau et de découvrir une autre ambiance. Plus inquiétante celle-ci, mais toujours aussi excitante. Nous nous sentons explorateurs, presque spéléologues sous cette voûte sombre que nous traversons dans le silence. Nous ressortons à la lumière du jour qui commence à décliner. Il est l’heure de faire demi-tour pour rejoindre le port. Nous empruntons les mêmes eaux qu’à l’aller et pourtant tout semble différent.

 

Le bateau le long de la Meuse (c) Julia Laffaille
Découvrir l'Ardenne en suivant la Meuse (c) Julia Laffaille
Ardennes Nautisme (c) Julia Laffaille

Et le crépuscule fut...

 

Le soleil se couche doucement en cette fin d’après midi, donnant aux environs un visage encore différent, toujours plus fantastique. L’eau devant nous est si calme qu’elle devient un miroir parfait dans lequel les arbres colorés viennent se refléter. Puis leur image se déforme à notre passage, dans un jeu de forme hypnotisant. Il fait plus frais tout d’un coup, au dessus de l’eau. Mais pour une fois, c’est un réel bonheur d’enfiler une laine pour profiter de la fin du circuit bien emmitouflée sur le pont du bateau. Je m’installe devant, aux côtés de la famille, conduits par le père de famille, qui profite lui aussi, depuis sa cabine de capitaine. Bientôt, quand la lumière aura totalement disparu, plus aucun bateau ne circulera ici et la nature retrouvera totalement sa sérénité, l’exclusivité de ces paysages. Après de nombreuses discussions tout au long de la balade, le silence s'installe de plus en plus car, tous sur le bateau, contemplons le spectacle de cette lumière crépusculaire. Le port se fait voir, au loin.

Retour à la civilisation, à la réalité. Le bateau parfaitement rentré en créneau, nous descendons de bord et la certitude est là : les paysages ardennais, explorés de cette façon, semblent avoir le pouvoir de renforcer les liens, et même d’en créer. Après seulement quelques heures passées avec ces gens que je ne connaissais pas, je repars avec l’impression d’avoir passé une délicieuse journée en famille. Je joue alors un peu les prolongations en acceptant leur invitation de manger avec eux, dans leur petite cuisine sur l’eau, retardant ainsi au maximum les au revoirs à ces personnes adorables et à ce lieu extraordinaire. Indéniablement, cette journée sur ces eaux merveilleuses, à bord de cette charmante embarcation et entourée de gens accueillants, bienveillants, n'aurait pas pu être plus parfaite.

Vivre cette expérience 

Ardennes Nautisme
12 Hameau Pont à Bar, F-08160 Dom-le-Mesnil
Tél: +33 (0)3 24 54 01 50
www.charleville-sedan-tourisme.fr