miniatures

Le Bastogne War Museum

le Bastogne War Museum

Hiver 1944-1945. L'Allemagne nazie lance une contre-offensive désespérée mais énergique. Les Alliés résistent héroïquement puis repoussent enfin l'ennemi. Dans la ville qui fut au cœur de la Bataille des Ardennes, le Bastogne War Museum retrace ce tournant. Grâce à une scénographie moderne, tous les aspects de la Seconde Guerre sont évoqués.

 

16 décembre 1944. Six mois après le débarquement en Normandie, les Allemands contre-attaquent. Dans un froid polaire, les Alliés sont surpris dans les Ardennes belges. La Bataille des Ardennes va durer un mois et demi. Bastogne en est l'épicentre. Inauguré en 2014, le Bastogne War Museum met en lumière ces combats héroïques et plonge le visiteur dans le terrible quotidien des soldats et civils durant la Dernière Guerre.

Le Bastogne War Museum sous la neige

Histoire vivante

Il y avait le mémorial érigé sur la colline de Mardasson. Il y a désormais le Bastogne War Museum. Deux sites complémentaires au sud-est de la Wallonie, à l'orée de la forêt des Ardennes. Deux lieux d'histoire et de mémoire pour honorer des milliers de soldats, en majorité américains, dont le courage et le sacrifice ont permis de repousser l'ultime contre-offensive des armées nazies. Mais le Bastogne War Museum propose davantage. Une mise en scène audacieuse, des collections exceptionnelles et des moyens technologiques modernes transforment sa visite en une immersion dans ce que furent les vies des combattants comme des civils de tous âges, avant et pendant les cinq années de guerre. Ici, l'histoire est vivante. Aussi tragique fut-elle.

 

Toute la guerre en une bataille

 

Dernier né parmi les musées ou sites de Belgique et du Luxembourg dédiés à la Bataille des Ardennes – The Battle of the Bulge pour les Anglo-américains -, exemple unique de tourisme historique alliant scénographie spectaculaire et pédagogique, le Bastogne War Museum est accessible aux adultes comme aux enfants. On y suit les pas d'anonymes emportés dans la tourmente, de l'avant-guerre jusqu'à la liberté et la paix retrouvées en passant par l'occupation. On y saisit les enjeux et étapes d'une guerre qui embrasa l'Europe puis le monde, on y comprend les stratégies de chefs visionnaires (Patton, McAuliffe côté américain) et bien sûr, une formidable muséographie aidant, on y vit presque « physiquement » la Bataille des Ardennes au cœur de la forêt enneigée.

Les sens et la conscience en éveil

Tous les sens sont sollicités. Les images et les lumières frappent le regard, les musiques, la bande sonore et les mots résonnent sans fard tout au long du parcours. La magie de cette évocation est telle qu'on percevrait presque le goût acre qui suit les explosions et que l'on frissonnerait dans la neige parmi les troupes. Car toute cette muséographie n'est pas hollywoodienne. Elle souhaite restituer les faits dans toutes leurs dimensions. Pour mieux les comprendre, et pour mieux apprendre, pour se projeter dans un passé soudain si proche… L'émotion est au rendez-vous, le respect aussi.

 

Interactions au musée
Histoire au musée

Passeur de mémoire

En 1940, c'est déjà sur ce territoire des Ardennes belges que l'Allemagne nazie avait initié sa percée pour envahir la France. Mais en décembre 1944 et janvier 1945, le scénario s'inversa. La supériorité militaire a changé de camp. Les Alliés repoussent l'ennemi dont les troupes d'élite s'épuisent, alors qu'à l'Est, l'Armée rouge continue de progresser. Après Stalingrad, c'est dans les Ardennes que le IIIe Reich amorce sa chute finale.

Passeur de mémoire

Visiter le Bastogne War Museum qui est en Belgique à la Seconde Guerre ce qu'est Ypres pour la Première, c'est comprendre, avec émotion et gravité, pourquoi ces combats furent ici décisifs. Y consacrer une partie de ses vacances en Wallonie est désormais incontournable. On entre curieux, on ressort enrichi. On entre en simple touriste, on ressort témoin et passeur d'une histoire exemplaire.

 

« Des clous ! »

 

Bastogne, 22 décembre 1944, midi. Nœud routier stratégique, la ville est encerclée par l'élite des Panzers allemands. 18 000 soldats US semblent pris au piège. L'ennemi demande la reddition à leur chef, le brigadier général Mc Auliffe. Sa réponse est lapidaire. « Nuts ! ». Autrement dit : « Des clous ! ».

Heures d'ouverture

 

Ouvert toute l'année, sauf du 7 janvier au 7 février, le 25 décembre et le 1er janvier
Le musée ouvre ses portes entre 9h30 et 18h ou 19h, selon la saison

 

Prix d'entrée

Les prix varient entre 14 euros pour un adulte, 8 euros pour enfants entre 6 et 18 ans, 12 euros pour les seniors 

Autres informations

 

Colline du Mardasson 5, 6600 Bouillon
Tel.: +32 (0) 61 21 02 20
info@bastognewarmuseum.be
Site du Luxembourg belge