Le château de Modave et Erard de la Marck

La route Erard de la marck

La route Erard de la Marck

La route Erard de la Marck vous permet de découvrir une belle partie du Condroz, une charmante sous-région ardennaise. Partez de Dinant (ou même de Sedan, lieu de naissance d’Erard) et suivez les boucles de la Meuse jusque Liège. Sur votre route, arrêtez-vous à Modave, Logne, Huy… qui témoigneront tour à tour, sous vos yeux ébahis, de l’évolution de l’architecture militaire et des gouts des plus belles résidences médiévales.

Erard de la Marck

Erard de la Marck

Prince de la Renaissance, habile et autoritaire

Lire la biographie

La route Erard de la Marck

 

  10 étapes en voiture

  183 kilomètres, 3h25 sans arrêt 

  De Dinant à Amay

 

En plus de la route Erard de la Marck, découvrez également les routes de Jean l'Aveugle et d'Ermesinde de Luxembourg sur la page dédiée :

Les routes médiévales de l'Ardenne

1. Dinant

C’est en 1530 qu’Erard de la Marck fait construire la citadelle de Dinant, dont la ville est depuis le XIe siècle sous le pouvoir des prince-évêques liégeois. Cependant, les premières traces d’un édifice datent déjà de près d’un millénaire et remonte aux alentours des années 580. Mais c’est en 1530, après de maintes destructions de la citadelle, qu’Erard de La Marck donne le cachet le plus important à cet édifice, à savoir un donjon et des demi-tours ronds. Malheureusement, entre 1530 et aujourd’hui, la citadelle a connu des destructions, dont une en particulier en 1703, par des troupes françaises, qui font miner la citadelle avant de la quitter. 

La citadelle de Dinant - Johan Barrot/Laëtis

La citadelle comme nous pouvons la visiter actuellement date du XIXe siècle, lors de l’occupation hollandaise.

L’accès à la citadelle se fait grâce au téléphérique et on y retrouve notamment une espace musée dédié aux horreurs de la Première Guerre mondiale, où Dinant a beaucoup souffert. Des visites guidées sont également organisées.

La citadelle de Dinant

Fort de Huy - Patrice Fagnoul

2. Huy

Depuis le IXe siècle, il est certain que les comtes de Huy règnent en maîtres sur l’imposant château qui se dressait autrefois à l’endroit où siège aujourd’hui le Fort et Mémorial de Huy dédiés à la Seconde Guerre mondiale. Pour ce qui est destinés aux amoureux du Moyen-âge, c’est aujourd’hui à la Collégiale de Huy ou dans l’ancien couvent des frères mineurs (1230), désormais devenu le Musée communal, que vous pourrez découvrir le passé mérovingien de la cité et des explications sur sa célèbre charte disparue aujourd’hui, mais qui fut la première charte des libertés (1066) dans notre partie de l’Europe !

Toutefois, la liberté n’est jamais totalement acquise et, malgré cette charte, Erard et les hutois furent longtemps en grand désaccord en raison de l’affaire de la châtellenie, conflit autour de questions fiscales et militaires, mais aussi car après avoir restauré l’ancienne place forte de Huy, le Prince-évêque entendait bien régner en maitre absolu… comme toujours et partout ailleurs.

Huy médiéval

3. Ben-Ahin

Entre la Principauté de Liège et le comté de Namur se dressait autrefois le château de Beaufort dont les seigneurs firent allégeance à l’un puis à l’autre, ce qui amènera les deux camps à s’affronter dans la « Guerre de la Vache », qui a sans doute le nom le plus saugrenu qu’on connaisse aux batailles dans nos régions. Le château qui du temps d’Erard appartenait à un de ses proches parents finira par appartenir aux ducs de Bourgogne, puis fut rapidement détruit par les hutois qui se sentaient en danger face à l’édifice passé aux mains ennemies.

Ben-Ahin, chasse au trésor pleine nature

En chemin, vous distinguerez sans aucun mal les ruines du château qui résistent courageusement au temps depuis des siècles. Petit clin d’œil à ces temps révolus, l’Ecomusée de Ben-Ahin organise des chasses au trésor sur base d’un livret disponible à tout moment pour petits et grands !

L'écomusée de Ben-Ahin

Le château de Modave - Patrice Fagnoul

4. Modave

Venez en apprendre plus sur les prémices du Moyen-âge dans la vallée du Hoyoux. Une balade commentée sur les fouilles menées dans la région aux détours de superbes points de vue pourrait vous surprendre. Ici, il fut une époque où les seigneurs de Modave régnaient sur toutes les terres …, ou presque. En effet, leur seigneur fut un de ceux qui contesta lourdement l’autorité d’Erard de la Marck dans l’affaire de la châtellenie de Huy, allant même jusqu’à porter plainte auprès de l’official de Cologne.

Le seigneur Waldor de Modave mis en état d’arrestation puis libéré, nul doute que les rencontres en cette demeure furent tumultueuses à l’époque. Installé en ces lieux dès le Moyen-âge, ce château apparait aujourd’hui aux passants dans un style classique suite à sa destruction au milieu du XVIIe siècle. Quoi qu’il en soit de ces temps révolus, les lieux valent le chemin !

Le château de Modave

5. Durbuy

Durbuy, la plus petite ville du monde, grâce aux droits de ville qui lui ont été accordées par notre brave Jean l’Aveugle ! En 1480, en faveur de la famille de la Marck, c’est le château de Durbuy (et celui de Logne) qui ont été envahis.

Aujourd’hui, il n’y plus de combats dans les petites ruelles de la ville, sauf peut-être pour obtenir la meilleure place en terrasse pour découvrir le joli château en dégustant un breuvage qui existait déjà au Moyen-âge...

A Durbuy, vous croiserez la route de Jean l’Aveugle. Vous pourrez alors opter pour changer de chemin et découvrir la vie du chevalier hors norme, ou de continuer votre exploration de la puissante famille de la Marck.

Durbuy

La ville de Durbuy - Pascal Willems
Château-fort de Logne - Steve Collin

6. Vieuxville

Badauds et seigneurs, nos portes vous sont ouvertes pour festoyer ensemble autour de spectacles de rapaces ou encore participer à une chasse aux trésors. Découvrez les mystères du château fort, repaire du Sanglier des Ardennes, au sommet d’un éperon rocheux dominant la vallée de l'Ourthe. Peut-être apercevrez-vous dans les souterrains la Gatte d’or (la légendaire chèvre d’or) et son trésor ! Il faut savoir aussi que depuis le début de son histoire, Logne a servi de refuge aux moines de l’abbaye de Stavelot, jusqu’aux terribles seigneurs de la Marck responsables de sa fin tragique au XVIe siècle. 

Une collection exceptionnelle est donc à découvrir (écuelles en bois tourné, pièces d’armement, étain, éléments de cuir, cadran solaire portatif) pour appréhender en finesse le cadre de vie des derniers défenseurs du château et de ses protégés. A voir aussi absolument, les tombes de guerriers francs, le dressage d’une table médiévale et la reconstitution 3D du château au XVe siècle.

Comme à Durbuy, ici vous croiserez la route avec le grand chevalier, Jean l’Aveugle. Vous pourrez alors opter pour continuer votre exploration des châteaux médiévaux en poursuivant Jean l’Aveugle, ou de continuer de marcher dans les pas d’Erard de la Marck.

Le château de Logne

7. Olne

Olne, jadis petit hameau paisible, est aujourd’hui plus animé car bien connu pour son caractère authentique et ses charmes d’autrefois préservés à tel point qu’il est aujourd’hui classé parmi les Plus Beaux Villages de Wallonie. En chemin sur cette route castrale, n’hésitez donc pas à faire une halte pour déguster un bon pot de bière et vous restaurer dans une hostellerie du pays.

Le village d'Olne

Village d'Olne - Patrice Fagnoul

8. Chaudfontaine

Ce château à l’emplacement stratégique et lieu réputé de révoltes contre le Saint-Empire fut voué à la destruction après une histoire peu commune. Le seigneur à cette époque était en conflit avec Notger, prince-évêque de Liège comme notre cher Erard le sera plus tard. Toutefois, il venait d’avoir un fils qu’il fallait baptiser au plus vite selon les coutumes de l’époque, et de préférence par un haut ecclésiastique. Il envoya à Notger un message de paix que ce dernier feint d’accepter. Mais plutôt que de se rendre à Chèvremont avec une délégation de religieux, il partit avec des soldats accoutrés de la sorte. Ainsi arrivés aux portes d’entrée de la forteresse, grandes ouvertes pour l’accueillir, ses compagnons de route sortent les armes et s’emparèrent sans mal du lieu.

Si les murs ont disparu, le culte de la Vierge qui y était vénérée, Notre -Dame du château, lui a persisté à travers les âges jusqu’à aujourd’hui, mais non sans mutations. Au passage de ce bourg, passez les portes du Royal Syndicat d'Initiative de Chaudfontaine (asbl), situé au sein de Source O Rama, pour en apprendre un peu plus sur celle qui, partie d’un culte médiéval, est devenue l’emblème d’un haut lieu de pèlerinage puis la patronne reconnue des sportifs wallons.

Source O Rama

Le palais des Princes Evêques - Céline Lecomte

9. Liège

La Cité ardente est la ville de résidence des prince-évêques de la Principauté de Liège. Elle est donc indépendante, c’est un petit pays en elle-même, où Erard de la Marck et ses successeurs avaient à la fois l’autorité temporelle (civile) et religieuse. Son histoire a de tout temps été tumultueuse et pleine de rebondissements et ce dès ses prémices. En effet, cette ville nait d’une vile vengeance autour d’une histoire de mariage et d’un assassinat sanglant commis entre le VIIe et VIIIe siècle … : celui de Saint Lambert.

Une dévotion voit le jour et des milliers de pèlerins affluent. De là, la ville prend forme peu à peu, échoppes et auberges s’installent, puis le célèbre Notger en devint le premier prince-évêque au Xe siècle, donnant ainsi un véritable statut international à cette nouvelle principauté qui n’était au départ qu’une maison de villégiature pour Lambert et les siens. Ainsi, une cathédrale est bâtie, la plus grande de l’époque, mais aujourd’hui disparue à cause des révolutionnaires. D’elle ne subsiste que son trésor exceptionnel exposé dans la cathédrale Saint-Paul.

Le Trésor de Liège

 

7 collégiales sont édifiées pour l’accompagner dans son prestige. Toujours debout, elles sont à découvrir à travers un parcours qui vous portera notamment jusqu’à Saint-Barthélemy, collégiale d’architecture ottonien atypique car un des rares exemples restaurés et peints comme cela était fait autrefois. Elle a en outre la particularité de protéger des fonds baptismaux du XIIe siècle en laiton reconnus comme une des sept merveilles de Belgique  !

Saint Barthélemy

 

A la foule de dévots et manants, viennent s’ajouter de nombreux ordres religieux et, en 1243, ce sont des Frères Mineurs qui s’installent au sein d’un splendide monastère. Passez-y pour découvrir la quiétude particulière de ses cours enchâssées en ce centre-ville agité, y manger un morceau à l’ombre des arcades, ou tout simplement pour y visiter le Musée de la Vie wallonne qui y a établi logis. Ses collections présentent la construction économique et sociale de la Wallonie d’aujourd’hui.

Musée de la vie Wallonne

 

Les amateurs d’art mosan, ne doivent pas manquer la visite du Musée Cursius qui rassemble plus de 5200 objets présentés de manière chronologique et thématique sur plus de 7000 ans. Dans cet ensemble architectural remarquable, vous effectuerez un voyage passionnant au cœur de cinq collections muséales prestigieuses : archéologie, verre, armes, arts religieux & mosans et arts décoratifs.

Musée Cursius

 

Pour parfaire le prestige de sa ville déjà lotie d’une spectaculaire cathédrale, Erard de la Marck fait édifier le palais des princes-évêques juste à côté. C’est un des bâtiments les plus emblématiques de la ville. Seule la première cour du palais est accessible aux visiteurs (sauf journées exceptionnelles) mais vaut réellement le détour de par ses colonnades aux figures mystérieuses, … voir effrayantes !

Le Palais des Princes-évêques

10. Amay

Pour terminer ce chemin sinueux à travers les forêts enchanteresses de l’Ardenne qu’Erard de la Marck parcourrait sans relâche à cheval, on propose au plus courageux de monter les marches de la Tour d’Amay afin de contempler une dernière fois la vue sur nos vallées légendaires. De grès et de calcaire, ce donjon seigneurial de plus de 15 mètres de haut est un rare exemple de l'architecture militaire du XIIe siècle et est pour cela inscrite parmi le patrimoine exceptionnel de Wallonie.

Le tour d'Amay

Bonus : Sedan

Il était une fois, en 1472 à Sedan… la naissance d’un grand puissant de l’histoire ardennaise. C’est ici que naît Erard de la Marck.

Complétez donc vos connaissances sur cette famille en passant par le château de Sedan,  château médiéval hors normes (le plus grand château-fort de l’Europe !). Bien évidemment qu’au fil des siècles le château a subi de multiples attaques, mais il a toujours été bien conservé et restauré.

Festival médiéval de Sedan - S. Ortega-Dubois

De ce fait, c’est ici qu’il faut se rendre pour vivre la vie de prince ou princesse (on peut même y dormir dans un hôtel 4 étoiles !).

Seigneurs et gentes dames, amateurs de l’Age médiéval, c’est à Sedan que l'on peut vraiment s’imprégner de cette époque. Tous les ans, au mois de mai, une grande fête médiévale est organisée, choisissez vos plus beaux costumes et rendez-vous pour un voyage exceptionnel au sein de ce château.

Le château-fort de Sedan

Pour aller plus loin

La thématique de l'Ardenne médiévale vous intéresse ? Découvrez nos autres routes thématiques !

La route Ermesinde de Luxembourg
La route Jean l'Aveugle