L'Opéra Royal de Wallonie à Liège

J’ai découvert l'opéra à Liège

Un public de plus en plus jeune

J'ai découvert l'opéra à Liège

                     

3 heures de spectacle

 

Voici une activité inattendue pour un voyage en Belgique : assister à un opéra! Nous avons eu la chance de découvrir "Madama Butterfly" de Giacomo Puccini à l’affiche de l’Opéra Royal de Wallonie-Liège. Comme beaucoup d’opéras, cette place renommée en Europe incite les jeunes à pousser les portes de l’édifice et dépoussière l’image élitiste d’un monde encore méconnu du grand public.

Le plafond impressionnant de l'opéra - Pauline de Unloved Countries

Beaucoup de clichés mis à mal

Nous ne savons pas trop à quoi nous attendre lorsque nous nous asseyons face à la scène. Tous les âges se confondent dans la salle bondée. Moi qui croyait que l’opéra n’attirait plus que quelques irréductibles nostalgiques d’un autre siècle, je découvre un monde que je ne soupçonnais pas. Les lumières s’éteignent. Place au spectacle qui va durer 3 heures !

La première chose qui nous frappe en tant que novices est ce mélange entre le chant et le théâtre. J’ai toujours trouvé très bizarre cette façon qu’ont les chanteurs d’opéra de faire vibrer leur voix. Néanmoins, le résultat est impressionnant car seule leur cage thoracique sert de haut-parleur. Elle couvre littéralement tout l’orchestre !

Des places à 5 euros

Autre cliché qui tombe à l’eau : on ne va rien comprendre. Soudain, je me souviens de cette scène du film Intouchable ou Omar Sy à l’opéra avec François Cluzet explose de rire car les artistes chantent en allemand! Effectivement, Madama Butterfly se déroule en italien, la langue d’origine de l’auteur. Mais nous pouvons suivre l’histoire grâce aux sur-titres qui défilent au-dessus de la scène. Donc pas besoin d’avoir pris italien en deuxième langue au collège pour y assister. C’est l’une des manières de rendre l’opéra plus accessible car évidemment tout le monde ne parle pas la langue de Dante.

Madama Butterfly - Pauline de Unloved Countries

Les histoires d’amour sont toujours tragiques à l’opéra. Là pour le coup difficile de nier car l’histoire de Madama Butterfly (ou Cio-Cio-San) et de M. Pinkerton finit très mal!

L’actrice tenant le rôle principal et habillée d’un kimono fait main dans le premier acte (tous les décors et les habits sont créés sur mesure) nous chante l’histoire d’amour d’une femme japonaise et d’un soldat américain. L’opéra original situe l’histoire dans les années 1900 mais le metteur en scène l’a replacé après la fin de la Seconde Guerre mondiale. Elle est amoureuse, lui désinvolte, se joue d’elle. Un mariage est quand même prononcé avant que M. Pinkerton reparte en Amérique. Elle tombe enceinte, lui part sans le savoir. Pendant des années, elle espère qu’il reviendra. Un voeu qui se réalise mais pas exactement de la manière dont rêvait Madama Butterfly. M. Pinkerton revient avec sa nouvelle femme, Kate! Cio-Cio San décide de se suicider, l’opéra se terminant sur cette fin tragique.

Les rideaux tombent. Les applaudissements retentissent pendant plusieurs minutes dans la salle. Le spectacle est un succès!

Les histoires d'amour sont toujours tragiques
à l'opéra

Backstage - Pauline de Unloved Countries

L’opéra de Liège tourné vers la jeunesse

Comme expliqué dans le premier paragraphe, pas mal de jeunes sont présents dans la salle. Un détail qui me surprend car aller voir un opéra ne m’avait jamais vraiment traversé l’esprit, idem pour mon entourage. J’avais une image assez préconçue de cet art que je percevais comme quelque chose de totalement dépassé mais surtout de très élitiste.

L’Opéra royal de Wallonie tente de dépoussiérer cette image vieillotte. Depuis plusieurs années, une politique de prix bas est pratiquée pour inciter les jeunes à venir découvrir l’opéra. Par exemple, certaines places sont à 5 euros ! C’est d’ailleurs gratuit pour les moins de 14 ans. Plusieurs spectacles sont axés jeune public durant l’année comme le Petit Chaperon rouge ou l’histoire enchantée de Lakmé, prévus pour 2020.

Et ça fonctionne...chaque année, 30% de la clientèle venant aux représentations sont des jeunes selon les chiffres de fréquentation!

L'Opéra Royal de Wallonie - Pauline de Unloved Countries

30% de la clientèle sont des jeunes

Dîner dans un cadre somptueux au Foyer Grétry

Pour compléter cette découverte, nous mangeons au Foyer Grétry, le restaurant de l’Opéra. Cette salle à la décoration Ancien Empire luxueuse est située au premier étage, juste en face des portes donnant accès aux premiers balcons de la salle de spectacle. Le cadre est si somptueux que nous nous sentons à la fois étrangers à cette ambiance et privilégiés car l’endroit ne dispose que de quelques tables.

Bar, mousseline de céleri rave, fondue de poireaux, le tout arrosé de jus safrané, et en guise de dessert une tartelette aux pommes avec cannelle et glace pistache, le dîner s’avère être une farandole de saveurs auxquelles je ne m’attendais pas en Belgique, le paradis de la frite et de la bière fraîche (que j’adore aussi)!

Diner au Foyer Grétry - Pauline de Unloved Countries

Vivre cette expérience

 

Opéra Royal de Wallonie
Place de l'Opéra, 4000 Liège (Belgique)
Tél.: +32 4 221 47 22
info@operaliege.be
www.operaliege.be